Après un coup de soleil, adoptez le bon comportement

Publié le par Planète-Eléa

Trop souvent le coup de soleil est considéré comme « peu grave » par les vacanciers. Il s’agit pourtant bel et bien d’une brûlure qu’il faut soigner en urgence. Si vous en êtes victime, voici quelques conseils de prise en charge.

Le coup de soleil est provoqué par les rayons UVB du soleil. Il peut correspondre à plusieurs degrés de brûlure :

  • La brûlure du premier degré est due à une vasodilatation des vaisseaux cutanés superficiels. En appuyant dessus, la rougeur disparaît ;
  • La brûlure du deuxième degré superficiel entraîne l’apparition de cloques remplies d’un liquide transparent et entourées d’une zone rouge ;
  • La brûlure du deuxième degré profond est plus grave. Le plancher des cloques est pâle car les vaisseaux sanguins ont été détruits. Les terminaisons nerveuses ont été brûlées donc la douleur est faible.

Quels réflexes en cas de coup de soleil ?

Il est possible de prendre en charge vous-même les coups de soleil si la brûlure est du premier ou du second degré superficiel. Avant tout, rafraîchissez la zone brûlée avec de l’eau du robinet (entre 15°C et 25°C), environ 15 minutes, jusqu’à disparition totale de la douleur, ou prenez un bain tiède et non froid si la zone brûlée est étendue.

En cas de brûlure du premier degré, appliquez en couches épaisses une pommade calmante et hydratante (type Biafine®). Elle permettra une meilleure cicatrisation.

Pour les brûlures du deuxième degré superficiel, des précautions supplémentaires sont à prendre pour éviter une infection. Ainsi, nettoyez les zones brûlées au savon, avec un antiseptique dermique.

Enfin, de manière générale :

  • Couvrez-vous pour éviter tout contact entre la peau et l’extérieur ;
  • Buvez abondamment pour bien vous hydrater (et hydrater votre peau) ;
  • Surveillez votre température ;
  • En cas de maux de tête, prenez un antalgique.

Quand consulter ?

Un avis médical peut s’avérer nécessaire si votre coup de soleil couvre plus de 10% de la surface totale de votre corps. Ou bien encore si les cloques mesurent plus de 3 centimètres de diamètre, si elles touchent des zones sensibles (mains, organes génitaux), s’il y a des signes d’infection de la peau (augmentation de la rougeur, douleur, enflure ou présence de pus), si vous présentez des maux de tête accompagnés d’une confusion, une faiblesse ou des étourdissements ou si vous avez des douleurs oculaires et ne supportez pas la lumière.

Que penser des « remèdes naturels » ?

Nombre de remèdes de grands-mères prétendent pouvoir soulager des méfaits du soleil. Ainsi, une application de miel ou de yaourt soulagerait-elle de la brûlure. Malheureusement, les preuves scientifiques manquent à l’appel. Citons néanmoins ce travail mené en 2005 sur les vertus de l’aloé vera. Sans doute le plus célèbre de ces combattants naturel du coup de soleil. Observations de chercheurs : une crème à base d’aloé vera ne présente pas plus d’avantage qu’un placebo dans la prise en charge de la brûlure…

 
 

Publié dans Infos santé

Commenter cet article