Comment faire durer une relation à distance ?

Publié le par Planète-Eléa

Votre partenaire doit (re)partir vivre à plusieurs centaines de kilomètres ? Non, votre histoire d’amour n’est pas forcément vouée à l’échec. Les conseils du psychologue Yves-Alexandre Thalmann pour déjouer les pièges des relations à distance et donner à votre couple toutes les chances de durer.

Si certains jours la situation est difficile à supporter, elle a aussi ses bons côtés. « La distance aide à idéaliser l’autre plus longtemps et donc à entretenir l’intensité de l’état amoureux », rappelle Yves-Alexandre Thalmann. « La séparation permet d’échapper aux tue-l’amour du quotidien et transforme chaque retrouvaille en une véritable fête. »

Mais attention, si la distance physique limite les risques d’être déçu ou agacé par l’autre, elle peut aussi distendre peu à peu le lien amoureux, jusqu’au point de non retour. « Le toucher favorise la production d’ocytocine, l’hormone dite de l’attachement », explique Yves-Alexandre Thalmann. « Même si les nouvelles technologies permettent de se voir et de se parler tous les jours, elles ne remplaceront jamais le contact physique. Les couples à distance doivent se donner les moyens de se retrouver régulièrement. »

Gare à la technologie

Autre écueil : abuser des moyens de communication mis à notre disposition. Pouvoir s’appeler, s’écrire et se voir par écrans interposés tous les jours est une chance, à condition de ne pas devenir prisonniers de ces outils. « L’idéal est de fixer des règles et de s’y tenir », recommande Yves-Alexandre Thalmann. « On peut par exemple prévoir de s’appeler ou de s’écrire une fois par jour. Cela évite de s’inquiéter quand l’autre ne répond pas dans l’instant à un message. »

Dernier conseil du spécialiste, « évitez la tentation, ne surestimez pas la force de votre volonté. Puisque vous êtes en couple, même quand l’autre n’est pas là, sortez avec des amis en couple par exemple. » Car bien entendu, il faut continuer de sortir et de passer de bons moments. Pas question de vous interdire d’être heureux en son absence. Au contraire, plus vous aurez de centres d’intérêt, plus le temps passera vite et plus vous aurez de choses à vous raconter.

 
 

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article