Ecrans : quelle emprise sur nos enfants ?

Publié le par Planète-Eléa

 

 

Nés dans un monde gouverné par le tout numérique, les enfants d’aujourd’hui peuvent difficilement échapper aux écrans. Leurs parents sont bien souvent eux-mêmes accaparés par leurs tablettes et autres smartphones à longueur de journée. Pour évaluer à quel point les plus jeunes sont exposés au quotidien à ces objets du virtuel, l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) a récemment réalisé une enquête sur le sujet dans l’Hexagone. Un constat clair : les enfants découvrent les écrans de plus en plus jeunes, et parfois sans surveillance.

 

Des études américaines montrent depuis plusieurs années une évolution des mœurs en matière d’écrans. Les enfants sont de plus en plus nombreux à y être exposés, qui plus est de plus en plus jeunes. Ainsi, en 2013, 72% des moins de 8 ans savaient se servir d’une tablette ou d’un téléphone. Et 38% avant l’âge de 2 ans !

« Qu’en est-il en France ? », se sont légitimement demandé les membres de l’AFPA. Pour en savoir plus, ils ont mené une enquête descriptive auprès des parents dont les enfants étaient suivis par les pédiatres adhérents de l’association. Le premier volet portait sur l’utilisation des écrans interactifs, comme les ordinateurs, les consoles de jeux portables et les tablettes. Le second sur la télévision. A chaque fois, la question concernait l’usage de l’appareil dans la semaine précédent l’enquête pour les moins de 3 ans, et dans le jour précédent pour les plus grands.

Tout petits déjà

En matière d’appareils interactifs, les enfants sont de plus en plus adeptes. Ainsi, 44% des parents prêtent leur portable à leurs enfants pour les occuper, les consoler… De plus, 47% des moins de 3 ans ont utilisé un appareil à écran au cours de la semaine précédent l’enquête. Et parmi eux, 30% les emploient sans l’accompagnement d’un adulte. Chez les plus de 3 ans, l’utilisation est encore plus importante. 48% d’entre eux sont sur un écran pendant 30 minutes par jour. La moitié de ces petits utilisateurs y sont laissés seuls.

En matière de télévision, le choix du programme est une problématique importante soulevée par l’enquête. Ainsi, 35% des moins de 3 ans et 17% des plus grands ont visionné une émission inadaptée à leur âge. Par exemple le journal télévisé.

L’AFPA rappelle pourtant que l’exposition trop précoce (avant 3 ans) et fréquente à des écrans augmente le risque d’obésité, d’utilisation de substances illicites et de visionnage de contenu pornographique. Des conséquences sur la scolarité, le sommeil et le comportement peuvent aussi en être la conséquence.

 

 

Publié dans Infos santé

Commenter cet article