Pokémon Go : indésirable à l’hôpital

Publié le par Planète-Eléa

Arrivé en France depuis près d’un mois, le jeu Pokémon Go fait un tabac. Ses adeptes sont nombreux à chasser ces personnages virtuels dans la rue, à travers champs ou au bord de la mer. Libre à chacun de se divertir comme il l’entend. Mais dans certains lieux publics comme les établissements de santé, cette application est perçue comme intrusive.

Très en vogue depuis le 24 juillet, l’application Pokémon Go rassemble les adeptes de la réalité virtuelle. Grâce à la géolocalisation , l’environnement réel apparaît alors sur le smartphone de l’aficionado. Sa mission, partir à la recherche de petits personnages virtuels dissimulés dans ce monde semi-réel. En même temps, il peut les approcher et les capturer sur son petit écran.

Les frontières du réel…

Mais tous les lieux publics ne sont pas appropriés à cette chasse, à la croisée entre le fictif et la vraie vie. Parmi eux, les établissements de santé, où le calme et la dignité des malades l’emportent sur les mouvements et les bruits parasites. « L’hôpital est un lieu de soins, pas un terrain de jeu », prévient le CHRU de Lille.

Par précaution l’établissement a d’ailleurs choisi de lancer l’alerte sur les réseaux sociaux, en demandant aux joueurs de ne pas venir chasser les Pokémon dans les bâtiments hospitaliers ». Et de respecter les consignes de sécurité aux abords des bâtiments. « Le jeu doit s’effectuer dans le respect des patients, des soignants et des visiteurs. La caméra du smartphone doit toujours être dirigée vers le sol, même en extérieur ».

 
 

Publié dans Infos santé

Commenter cet article