Tiers payant pour tous au 1er janvier ?

Publié le par Planète-Eléa

©Phovoir

Serons-nous tous dispensés d’avances de frais médicaux en 2017 ? Pas tout à fait. Le tiers payant gagne certes du terrain, mais n’est pas encore généralisé au 1er janvier. Explications des dispositions figurant dans la loi de modernisation de notre système de santé.

Les femmes enceintes et les personnes atteintes d’une affection de longue durée (ALD) pourront, sans exception, bénéficier du tiers payant. Celui-ci devient en effet, au 1er janvier, un droit pour tous les Français couverts à 100% par la Sécurité sociale.

Autre avancée, « le dispositif mis en place (par la loi ndlr) permet de proposer le tiers payant à tous les patients sur la part remboursée par la Sécurité sociale », explique le ministère en charge de la santé. Ce n’est qu’au 30 novembre 2017 que cette possibilité deviendra un droit pour tous.

En outre, « les professionnels (de santé ndlr) qui le souhaitent pourront aussi, pour plus de facilité, le pratiquer sur la part remboursée par les complémentaires. » Mais à ce jour, la part des complémentaires doit encore être avancée par le patient. Ainsi, par exemple, pour une consultation de médecin généraliste facturée 23 euros, vous devrez encore payer au moins 6,90 euros. Si le médecin pratique un dépassement d’honoraire, vous devrez aussi vous acquitter de la différence.

« À partir du 1er janvier 2017, le tiers payant sera un droit pour celles et ceux qui en ont le plus besoin. Cette mesure, que j’ai fermement défendue, représente une avancée sociale majeure. C’est une solution concrète apportée à tous ceux qui renoncent à consulter pour des raisons financières », souligne Marisol Touraine, ministre en charge de la Santé. « C’est la garantie d’une plus grande égalité dans l’accès aux soins de premier recours. C’est la promesse d’une population mieux protégée, mieux soignée et mieux accompagnée contre les aléas de la vie. »

 
 

Publié dans Infos santé

Commenter cet article