Séparés, mais toujours parents

Publié le par Planète-Eléa

 

On en parle. Comme le montre un nouveau livre (1), après un divorce, l’enfant a besoin que ses parents préservent le dialogue pour tenir pleinement leur rôle d’éducateurs.

Fort d’une trentaine d’années d’expérience, en région parisienne, le psychiatre et thérapeute familial Nour-Eddine Benzohra est frappé, dans sa pratique, par les souffrances des adultes dont les parents ont divorcé des décennies plus tôt. Ainsi, ce quarantenaire qui, dès la première consultation, laisse libre cours à une véritable crise de rage. Une émotion qu’il n’avait pas pu exprimer à l’âge de 8 ans, lorsque ses parents s’étaient séparés.

Il n’existe pas de recette , c’est à chaque couple de faire preuve de créativité

Ayant subi le conflit parental, le garçon avait grandi avec cette faille au fond de lui, qui s’est trouvée réactivée lors de la naissance de ses propres enfants. Ces blessures intimes, plus répandues qu’on ne croit, ont incité le spécialiste à écrire L’art d’être des parents séparés, un livre qui explore tous les aspects du couple et de la parentalité, avec de nombreux témoignages.

Pourquoi serait-ce un « art » d’être un parent séparé ? Parce que, selon l’auteur, il n’existe pas de recette : « Chaque famille, chaque couple, confronté à la coparentalité, doit faire preuve de créativité pour trouver une solution adaptée à ses enfants, en fonction de leur âge, leur maturité, leur personnalité. » Mais dans tous les cas, prévient le thérapeute, pour aider son enfant à tourner la page, il est fondamental que le climat soit apaisé entre les ex-conjoints et que chacun mette sa culpabilité de côté.

L’enfant a droit à ses deux parents

Malgré le divorce ou la séparation, l’autorité parentale reste conjointe. De ce fait, l’enfant a légitimement droit à ses deux parents. « Pour qu’il puisse grandir, s’orienter dans ses études, bénéficier de soins indispensables, il est nécessaire que ses parents se manifestent en tant que père et mère, qu’ils aient au moins discuté, que l’un comme l’autre soient informés et associés aux décisions concernant leur enfant », écrit Nour-Eddine Benzohra. Pour cela, il est indispensable pour les parents de trouver entre eux un terrain d’entente et de dialoguer, dans l’intérêt de leur enfant.

Les parents séparés ont la responsabilité de continuer à tenir leur rôle. En un mot, être un parent aimant et rester un éducateur. Poursuivre seul ce qui se faisait à deux. Respecter les rituels familiaux (anniversaires, fêtes religieuses…) qui permettent à l’enfant de se structurer. Et aussi poser des limites. En effet, certains parents, culpabilisés par la situation, ont tendance à fermer les yeux sur les comportements transgressifs de leur progéniture. Sans chercher à se discréditer mutuellement aux yeux de l’enfant, ils peuvent en cas de désaccord important avoir recours à un médiateur familial.

France Lebreton - http://www.la-croix.com/

 

(1) L’art d’être des parents séparés, Dr Nour-Eddine Benzohra et Colette Barroux-Chabanol, Éd. Albin Michel, 288 p., 17,50 €.

Publié dans Education et loisirs

Commenter cet article