Bébé et allergie alimentaire

Publié le par Planète-Eléa

 

 

naturavox.jpg

 

 

Les modes se suivent et ne se ressemblent pas. Pour éviter l'allergie dans la petite enfance, les pédiatres nous ont dit tout et son contraire au cours des 10 dernières années. Et on continue avec le Professeur Christophe Dupont lors d'une conférence récente 

 

 

 

Bébé et allergie alimentaire

 

 

Diversification alimentaire et prévention des allergies 

On observe un fort développement des allergies, surtout dans les pays développés et très industrialisés. Ce phénomène est donc probablement lié à l’industrialisation. En réalité, l’industrialisation implique un excès d’hygiène qui diminue la pression bactérienne censée stimuler notre système immunitaire. Ainsi la réponse immunitaire est déréglée et c’est ce qui provoque l’apparition de l’allergie. On a d’ailleurs montré que la présence d’un oiseau (ou de 3 chats !) diminuait le risque d’avoir de l’eczéma car cela augmente la saleté et donc la pression bactérienne.

Face à ces constats, se pose la question de la prévention des allergies : comment et quand faut-il intervenir ? (avant la naissance, pendant la période de développement de l’allergie ou après ?)

 

2 observations :

- On peut développer une allergie à un aliment de manière spontanée sans jamais en avoir consommé auparavant, en l’ayant mangé à un mauvais moment ou encore développer une allergie à une substance à cause de sa présence dans l’environnement.

- On remarque que les enfants exposés tôt (avant 6 mois) aux céréales (blé notamment) ont moins de problèmes d’allergies mais cette observation est peut-être biaisée par le fait qu’une exposition tardive aux céréales peut correspondre à une mère elle-même allergique qui a peur d’introduire les céréales.

 

3 recommandations :

- Il faut protéger la diversification pour prévenir les maladies chroniques : il est important de diversifier les goûts et d’introduire les morceaux relativement tôt (avant 6 mois) pour que cela se fasse plus facilement.

- Manger du poisson pendant la grossesse permet de protéger contre les allergies de l’enfant. Par contre, on ne sait pas si l’éviction d’un aliment pendant la grossesse est un facteur allergène.

- Sur un terrain allergène, il est préférable de donner une formule infantile extensivement hydrolysée, qui a un bénéfice à long terme sur la réduction des allergies (notamment les dermatites).

Conclusions pratiques

 

Actuellement, le CNSFP (Comité de Nutrition de la Société Française de Pédiatrie) fait ses propres recommandations, parmi lesquelles on trouve : proposer d’éviter l’arachide pendant la grossesse mais aussi ne pas entamer la diversification avant l’âge de 6 mois.

 

Selon Ch Dupont, il faudrait recommander d’enrichir l’alimentation pendant la grossesse en AGPI longues chaînes et de diversifier l’alimentation avant l’âge de six mois.

 

Bref.

Pour éviter l'allergie, laissez-le vivre !


Par Béatrice de Reynal - http://www.naturavox.fr/

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article