Cancer du sein : quelle surveillance après la rémission ?

Publié le par Planète-Eléa

]

Plusieurs consultations médicales sont nécessaires après les traitements contre le cancer du sein

Le cancer du sein est la forme de cancer la plus répandue chez la femme. Chaque année en France, plus de 51 000 cas sont enregistrés. Quant au nombre de décès, il est estimé à plus de 11 000 par an. Dans une interview vidéo, le Dr Christian Jamin, gynécologue à Paris, nous explique que pour la plupart des tumeurs mammaires, le risque de propagation aux autres organes est extrêmement faible. Mais la tumeur doit être surveillée en permanence. Une surveillance encore indispensable en cas de rémission. Explications.

 


La surveillance consiste pour la patiente à consulter le médecin à un rythme déterminé. Les consultations comprennent un interrogatoire, suivi d’une auscultation physique. Les deux premières années, vous devrez ainsi consulter votre médecin tous les 3 à 4 mois, puis tous les 6 mois jusqu’à la cinquième année. Ensuite un rendez-vous annuel sera suffisant. L’interrogatoire du médecin a pour but de rechercher des symptômes qui font craindre une récidive.

 

Accompagner les patientes

L’interrogatoire et l’examen physique sont les deux seuls examens standards qui permettent la surveillance générale d’une patiente en rémission. Selon la Ligue nationale contre le Cancer, « il est très important que la patiente exprime et décrive tout ce qu’elle ressent d’anormal ou d’inhabituel ». Ces signes ou symptômes peuvent être :

  •  l’apparition récente de ganglions palpables ou visibles ou encore de modifications du sein traité et de la cicatrice ;
  • des symptômes généraux, comme une fatigue générale et inexpliquée, une perte de poids en dehors de tout régime amaigrissant ;
  • des douleurs osseuses ;
  • des troubles respiratoires tel qu’un essoufflement récent, une toux d’irritation, des douleurs dans la poitrine ou encore des crachats avec présence de sang ;
  • des symptômes digestifs (perte d’appétit, nausées ou dégoût pour certains aliments, démangeaisons) ;
  • des maux de tête, des vertiges et des troubles de la vision.

S’il est impératif de mentionner ces symptômes, ils ne sont pas pour autant le signe d’une récidive du cancer. « Ils peuvent être simplement liés à une autre maladie tout à fait bénigne : grippe, arthrose ou simple rhume. S’ils disparaissent au bout de quelques jours, il est peu probable qu’ils soient liés au cancer », souligne la Ligue nationale contre le Cancer. A noter que certains établissement, à l’image de l’Institut Curie à Paris, propose d’accompagner les patientes dans ce processus. Ses responsables ont en effet mis en place une consultation d’entrée en surveillance.

 

 

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet

Source : Comprendre le cancer du sein, Ligue nationale contre le Cancer - interview du Dr Christian Jamin, gynécologue au Salon Gynécologie Obstétrique pratique, 20-21-22 mars 2013

Publié dans Infos santé

Commenter cet article