Enceinte, rien ne sert de courir après le 1er trimestre

Publié le par Planète-Eléa

 

 

Pratiquer une activité physique pendant la grossesse est fortement recommandé. Cependant, certains sports, comme la marche et la natation, le sont plus que d’autres. Qu’en est-il de la course à pied ? Si vous êtes adepte de votre footing matinal, vous pourrez continuer tout au long du 1er trimestre, sous réserve d’une série de précautions. Ensuite… le mieux sera de faire une pause de quelques mois.

 


« Si vous n’êtes pas une habituée de la course à pied, la grossesse n’est certainement pas le bon moment pour vous lancer », conseille le Dr Bruno Sesboüé, médecin du sport au CHU de Caen, dans le Calvados. Cette recommandation vaut d’ailleurs pour tous les sports. A l’exception de la marche et de la natation, ne vous lancez pas de nouveaux défis ! Si en revanche vous couriez déjà régulièrement avant d’être enceinte, « vous pouvez continuer sans problème pendant le premier trimestre », poursuit-il. « A condition de ralentir progressivement. »

En effet, à mesure que les semaines passent, votre ventre s’arrondit. Alors naturellement, cette nouvelle morphologie crée un déséquilibre. « Votre schéma corporel se modifie et vous expose à un risque de plus en plus important de chutes », précise Bruno Sesboüé. De plus, le fœtus appuie sur le col de l’utérus à cause des chocs répétés provoqués par la course. Par conséquent, dès le début de la grossesse, « il convient de surveiller qu’il n’y ait ni saignement, ni effacement du col. » Pour cela, « la consultation mensuelle avec un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme est absolument nécessaire », insiste-t-il.

 

Pauses et équipement adapté

Rapidement après le début de votre grossesse, vous prenez du poids. Pensez donc à changer de runnings. « Elles doivent être adaptées à votre nouvelle morphologie et être particulièrement souples », insiste le Dr Sesboüé. En outre, la surface sur laquelle vous évoluez doit être régulière, afin de minimiser le risque de chutes. De plus, « mieux vaut effectuer des séances courtes. Par exemple, sur 45 minutes, courez 12 minutes, puis marchez 3 à 4 minutes avant de repartir. Et ainsi de suite », conseille-t-il. Soyez à l’écoute de votre corps. Au moindre malaise, arrêtez votre course. Si la sensation ne disparaît pas tout de suite, consultez votre médecin.

Une fois entamé votre 4e mois de grossesse, « il est préférable de changer d’activité physique », recommande Bruno Sesboüé. Non seulement votre ventre sera réellement encombrant mais il modifiera de façon très significative votre centre de gravité, augmentant encore le risque de chute. Enfin, et c’est bien là que réside le plus grand danger, vous vous exposerez à un accouchement prématuré, provoqué par les secousses de votre course, cause potentielle de contractions utérines. Alors, faites une pause dans vos footings, et préférez une activité plus douce, la natation par exemple, pour les quelques mois qui viennent.

 

 

Ecrit par : Dominique Salomon – Edité par : Emmanuel Ducreuzet - http://destinationsante.com

Source : interview du Dr Bruno Sesboüé, médecin du sport au CHU de Caen (membre de la Société française de Médecine du Sport), 29 mai 2013

Publié dans Infos santé

Commenter cet article