Enquête exclusive : Maharadjahs, enfants des rues et pierres precieuses : les mystères de Jaïpur - 18/07/10 - vidéo

Publié le par Planète-Eléa

video.jpg

 

Palais princiers transformés en hôtels de luxe, balades à dos d’éléphants, saris chatoyants : les touristes raffolent du dépaysement raffiné de Jaïpur. La capitale du Rajasthan attire également les créateurs de mode et surtout de bijoux car elle est devenue une plaque tournante du négoce de pierres précieuses. Jaïpur séduit, mais elle est loin de livrer tous ses mystères.

Derrière l’essor touristique de la ville : l’actuel maharadjah, qui a reconverti la plupart de ses propriétés en palaces. Négociations avec les banques, accueil des clients à la réception : comment cet héritier d’une lignée richissime s’adapte-il aux exigences de son siècle ? Son rival, un homme d’affaire français, rachète de somptueuses propriétés à des cousins désargentés. Ce nouveau venu parviendra-t-il à détrôner le prince ?
Car les Français sont nombreux à faire du business à Jaïpur. Stylistes et joaillers pensent avoir trouvé ici l’équation idéale : savoir-faire et petits prix. Mais entre artisans rusés et usines débordées sont-ils suffisamment aguerris au négoce à l’indienne ?
Certains secrets de la ville sont plus inavouables. Dans les ateliers ce sont parfois des enfants qui taillent les saphirs et les rubis, tandis que loin des yeux des touristes, du côté de la gare, les mendiants ont établi un autre royaume. Les ados tiennent les plus petits en coupe réglée : rackets et violences règnent en maître.

Un document de Dorothée Frénot pour Tony Comiti

La capitale économique de la Côte d’Ivoire est une des villes les plus impressionnantes d’Afrique. Cette mégalopole de 5 millions d’habitants juxtapose un quartier d’affaires aux gratte-ciels spectaculaires financés par la manne du cacao et du pétrole, et les plus grands bidonvilles du continent. Ils abritent, dans des conditions d’hygiène effroyables, la moitié de la population du pays.

Pour survivre, les habitants font preuve d’une ingéniosité de tous les instants : petits boulots et commerces qui confinent parfois aux trafics sophistiqués : c’est dans ces bidonvilles que se développent même des arnaques sur Internet qui ont infesté toute l’Europe. Qui se cache derrière et comment parviennent-elles à jouer de la crédulité de leurs victimes ?
La police tente de maintenir un semblant d’ordre, mais elle a fort à faire avec les gangs de « coupeurs de routes » qui, la nuit tombée, rançonnent les automobilistes. Dans cette traque aux braqueurs, là aussi la débrouille l’emporte : bavures, passages à tabac, les forces de l’ordre ne feraient pas dans le détail. Avec quels moyens luttent-elles contre des bandes aussi nombreuses que bien organisées ?

Un document de Renaud Fessaguet, production Ligne de Front.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article