France : 28 suicides par jour !

Publié le par Planète-Eléa

Près de 28 décès par jour et 700 tentatives. Ces chiffres alarmants illustrent le problème de santé publique que représente le suicide. Au total, 10 359 Français se sont donné la mort.  A l’occasion  18èmes journées nationales pour la prévention du suicide ce 5 février, les associations appellent à davantage d’écoute et de prévention.

Les chiffres du suicide font froid dans le dos. Encore ne représentent-ils que la face émergée de l’iceberg… « L’Observatoire national du suicide – chargé notamment de dresser un état des lieux précis en France – n’a été lancé qu’en septembre 2013 », rappelle l’Union nationale pour la Prévention du Suicide (UNPS). Il faudra donc attendre pour obtenir des données officielles. Cependant, en compilant les données de l’Institut de Veille sanitaire (InVS) et de l’INSERM, l’UNPS est parvenue à dresser un tableau du suicide en France.

Les hommes davantage concernés…

Chaque jour, dans l’Hexagone, 21 hommes se donnent la mort contre 6 à 8 femmes. Pourtant ce sont bien ces dernières qui tentent le plus souvent de se suicider. Elles représentent en effet 65% des hospitalisations pour tentative. D’une manière générale, les 45-54 ans sont les plus touchés (22% des suicides), même si tous les âges sont concernés. La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) précise que « le taux de suicide augmente avec l’âge (…) Les séparations sont souvent facteurs de passage à l’acte. Les veufs ont les taux de décès les plus élevés suivis des divorcés. »

L’Ouest particulièrement touché

Le taux de décès par suicide en France métropolitaine en 2011 s’élève à 16,4 pour 100 000 habitants. Il est stable depuis plusieurs années. Des disparités régionales importantes sont toutefois observées : l’Ouest est très nettement sur-représenté…. Les taux les plus élevés ont en effet été observés en Bretagne (26,2), en Basse-Normandie (25), en Limousin (22,9), en Poitou-Charentes (22,8) et en Pays-de-la-Loire (21,3)…

 

Le premier mode de suicide chez les hommes comme chez les femmes est la pendaison (respectivement 54% et 32%). Les hommes ont plus souvent recours aux armes à feu (18 % contre 3 %), les femmes aux médicaments (31 % contre 10 %).

 

 

Comment prévenir le passage à l’acte?

« On connaît encore mal les facteurs de protection » reconnaît l’UNPS. Les actions de prévention  ne visent pas seulement à empêcher le passage à l’acte mais, en amont, à limiter et mieux prendre en charge la souffrance psychique des individus.

C’est pourquoi l’Union insiste sur l’importance de l’écoute et ce, à toutes les échelles de la société : famille, réseau amical, professionnel…Il existe en outre de nombreuses initiatives d’écoutes téléphoniques spécialisées. Citons par exemple :

  • Fédération ALMA-Habeo au 39 77, un numéro d’écoute, de soutien, et d’orientation du sujet âgé en souffrance ;
  •  SOLITUD’ÉCOUTE au 0.800.47.47.88, un numéro d’écoute téléphonique porté par l’association « les petits frères des Pauvres »
  • SOS AMITIÉ  au 01.42.96.26.26. Cette association créée en 1960 a été « reconnue d’utilité publique » dont l’objectif premier, mais non exclusif, est la prévention du suicide.
  • SUICIDE ÉCOUTE au 01.45.39.40.00. Cette association créée en 1994 est consacrés exclusivement à la prévention du suicide.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’Union nationale pour la Prévention du Suicide.

Publié dans Infos santé

Commenter cet article