Grossesse : quel est le bon âge pour avoir un bébé ?

Publié le par Planète-Eléa

 

e-sante.jpg

 

 

 

Pour faire un bébé, dans l'idéal, il faut être deux, également motivés, avec une situation stable. Mais à trop vouloir attendre ce moment "idéal", on risque de rencontrer d'autres soucis, du côté de la fertilité cette fois...

 

Un "bon moment", tout relatif


Chez les femmes, les années pour devenir maman sont comptées et quand on peut, mieux vaut s'y prendre avant 35 ans, car la science ne peut pas tout pallier. Ainsi, la baisse de la fertilité est une réalité : elle surprend certaines femmes en bonne santé dès 35 ans ! Et même quand tout va bien, les chances d'avoir un bébé ne sont jamais de 100 %. Les spécialistes estiment que dans des conditions optimales - couple jeune, en bonne santé ayant un rapport à la bonne période - la probabilité d'une grossesse est de 25 % par cycle à 25 ans, de 12 % à 35 ans et de 6 % à 40 ans. Comme avec l'âge, la fertilité féminine diminue - le désir de grossesse aussi ! - les naissances attribuées à des femmes de plus de 40 ans ne représentent que 3 % (0,6 % pour les 43 ans, 0,1 % pour les 46 ans).



On n'a pas l'âge de ses ovaires !


A quarante ans, on se sent encore jeune et à juste titre... sauf pour les ovaires. Car ces derniers sont déjà presque en fin de vie. Bien sûr, en matière de fertilité comme pour n'importe quel organe, certaines femmes sont nettement mieux loties que d'autres : elles ont des enfants quand elles veulent (il leur suffit de stopper leur contraception) et même à la quarantaine, leurs ovaires fonctionnent encore très bien. Mais inutile de se leurrer, ce n'est pas la norme. Et ce n'est pas non plus parce qu'une femme a ses règles à chaque cycle qu'elle a une ovulation et que cette dernière est de bonne qualité. Chez les fumeuses, il y a même de gros risques pour que ce ne soit pas le cas, car la cigarette est un ennemi connu des ovaires et des grossesses.



Fertilité : beaucoup d'inégalités ...


Les femmes qui envisagent leur premier bébé à 40 ans en font parfois la triste expérience : en effet, rien ne prouve qu'elles ne font pas partie de celles qui à 25 ans, auraient déjà eu des soucis pour concevoir. Mais la différence, c'est que si elles avaient fait cette découverte à 25 ans, les techniques d'aides médicales à la procréation (AMP), auraient eu bien plus de chances de réussites que quinze ans plus tard.



Ainsi, les statistiques sont explicites : une femme de 30 à 35 ans qui se tourne vers l'AMP a environ une chance sur deux de mener une grossesse à terme. Mais après 40 ans, ses chances de succès s'effondrent, même si certains "exploits médiatiques" avec des mamans en âge d'être grand-mère pourraient laisser penser le contraire. Il ne faut pas oublier que ces femmes ménopausées qui font les unes des magazines, n'ont pu être maman que grâce au don d'ovocytes d'une femme beaucoup plus jeune. Ce ne sont donc pas leurs propres ovaires qui ont servi !



Penser qu'il n'y a plus d'âge pour être mère et que les pouvoirs de la médecine sont sans limite, c'est aller au devant de grosses déconvenues, d'autant plus terribles que si ces femmes et leurs maris "avaient su", ils n'auraient peut-être pas sans cesse repoussé le moment d'être parents. Les spécialistes de la fertilité en font régulièrement le triste constat : ils reçoivent des couples parfois désespérés de ne pouvoir être parents, alors qu'ils sont déjà ensemble depuis des années. Mais faute d'être suffisamment informés, ils avaient trop souvent reporté ce moment ...

 

 
Par Dr Philippe Presles - http://www.e-sante.fr/

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article