"La tendance malsaine" de poser nue et enceinte

Publié le par Planète-Eléa

   

    

 

 


Demi Moore avait lancé la tendance en 1991 en posant nue et enceinte de sept mois en Une du magazine Vanity Fair. La photo avait alors brisé les tabous. Aujourd'hui, de nombreuses futures mères se pressent en studio photo pour immortaliser l'instant. Mais cette tendance au glamour en étant enceinte met certains spécialistes mal à l'aise. Ils estiment que cette mode est une "tendance alarmante qui sexualise la grossesse". Et qui pousse la femme à rester au top.

Sexualisation
"Certaines de ces photos sont sexualisées - avec des poses sexy, du maquillage, de la lingerie coquine...", regrette le Dr Meredith Nash dans le Daily Mail. "Je trouve ça déprimant. La grossesse était l'un des rares moments où la femme pouvait avoir les doigts de pied en éventail, manger ce qu'elle voulait et ne pas se soucier de son apparence. Mais ce n'est plus le cas. Maintenant, elles enfilent des tops moulants, des jeans serrés et se lancent dans des séances photos glamour".

Pour elle, "nous couvrons la réalité de la grossesse (fatigue, nausées, émotions à fleur de peau...) avec ces clichés sur papier glacé. On met la barre haut pour les femmes, ce qui implique de ne pas révéler combien la grossesse peut être difficile. A la place, vous devez paraître belle, mince et sexy tout le temps!"

Pression
Le Dr Laura Tropp est également d'accord avec le Dr Nash. "J'ai interrogé beaucoup de femmes enceintes qui ont exprimé leur préoccupation face à la glorification de la grossesse. Elles affirment que cela ne reflète pas vraiment ce qu'elles ressentent vraiment. D'une part, il est bon que les femmes montrent leur ventre et profitent de leur grossesse, mais les attentes liées au fait de devoir faire bonne figure et montrer ses courbes peuvent être difficiles. Elles ressentent une pression pour avoir un ventre parfait. Elles regardent les photos de stars et se sentent mal quand elles ne leur ressemblent pas!"

 

Par http://www.7sur7.be

Publié dans Divers

Commenter cet article