Le casse-tête des poux à l'école

Publié le par Planète-Eléa

e-sante.jpg

 

 

 

Avec la rentrée des classes, c'est l'inévitable retour des poux ! Pourquoi aiment-ils tant l'école ? Comment agir en cas d'épidémie ?

 


Les poux : des insectes ectoparasites




Les poux de tête sont des insectes ectoparasites (qui vivent à la surface de la peau). Ils se nourrissent de sang par piqûre dans le cuir chevelu. Lorsqu'elle a atteint l'âge adulte, la femelle peut pondre jusqu'à dix oeufs (les lentes) par jour. Si les poux vivent en moyenne trois à quatre semaines, hors du cuir chevelu, ils ne survivent pas plus d'une journée.



L'école : le paradis des poux !




Contrairement aux idées reçues, les poux ne savent ni voler ni sauter : ils rampent. Le seul moyen de les transmettre est donc un contact direct entre deux têtes ou, dans une moindre mesure, via les affaires ou vêtements (bonnets, casquettes, peignes, écharpes...). Ces contacts directs sont fréquents chez les enfants de 3 à 12 ans, raison pour laquelle les pédiculoses (infestations de poux) surviennent avant tout dans les lieux qui accueillent des enfants : crèches, écoles, colonies de vacances.



Les poux ne sont pas dangereux !

S'il est parfois difficile de se débarrasser des poux, rappelons toutefois qu'ils ne véhiculent pas de maladies et ne sont pas synonymes d'un manque d'hygiène. Les poux provoquent cependant des démangeaisons et à force de se gratter, les enfants peuvent, dans des cas extrêmes, développer une surinfection (impétigo, adénopathie). En outre, le regard des autres en cas de pédiculose peut être difficile à accepter. Il est donc indispensable de traiter une infestation.



Information et éducation : les seules armes de prévention contre les poux

La prévention des poux n'est pas possible et les shampoings préventifs sont déconseillés. Le plus efficace est donc d'informer les parents et les instituteurs des symptômes d'une pédiculose pour que celle-ci soit détectée suffisamment tôt. En cas de pédiculose, le directeur d'école envoie une lettre aux parents de l'enfant les informant qu'un traitement est nécessaire. La famille et les camarades de classe de l'enfant infestés doivent être examinés et, si besoin, traités. Il convient d'expliquer à l'enfant de ne pas avoir de contact direct avec les autres enfants, de ne pas échanger ses affaires et éventuellement, de porter une casquette. En revanche, raser le crâne de l'enfant ou l'exclure de l'école sont des mesures beaucoup trop radicales pour être recommandées!

Quels traitements contre les poux ?

Chaque année, les poux deviennent plus résistants contre les traitements. Pour traiter, les produits à base de permethrine et de malathion sont conseillés. Plus naturels, les produits à base de silicone (dimethicone) dessèchent les poux et sont également reconnus comme efficaces. Pour tous les traitements, il est évidemment essentiel de bien respecter les notices, notamment la durée et le nombre d'applications. Une fois le produit enlevé, passer le peigne fin pour enlever un maximum de poux et de lentes restants est également utile. Enfin, il est conseillé de laver à 50° les vêtements et affaires des personnes infestés. Les poux n'ont qu'à bien se tenir !

 

 
Antoine Bazantay, journaliste santé - http://www.e-sante.fr/

Source:
Pediatrics, 2010. Merci au Dr Caroline Lejeune, dermatologue à l'hôpital Erasme

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article