Le préservatif masculin, un accessoire du… plaisir?

Publié le par Planète-Eléa

 

Préservatifs perlés, nervurés, parfumés ou colorés, stimulants ou retardants… On trouve de tout maintenant au rayon capotes des supermarchés ! Comment faire son choix ?

 


Lubrifiant. La grande majorité des préservatifs sont lubrifiés (sauf s’ils sont spécialement destinés à la fellation), ce qui augmente le confort, et limite le risque de déchirure. Vous pouvez cependant avoir besoin d’ajouter du lubrifiant en cas de sécheresse vaginale, ou bien lors des relations anales. Veillez alors à ce qu’il soit compatible avec le latex !

Fantaisie. Des nervures ou de fines perles à la surface, mais dans quel but ? Eh bien pour plus de sensations pour les deux partenaires, car elles sont censées stimuler plus efficacement le pénis mais surtout la paroi vaginale (attention quand même aux irritations). L’idée est assez simple : le préservatif est souvent vu comme une contrainte, alors autant inverser ce schéma, pour en faire un jeu qui ajoutera au plaisir…

Il en est de même avec les préservatifs colorés ou parfumés : mettre une pointe d’amusement dans ce petit bout de plastique… au risque d’obtenir l’effet inverse. Une capote verte ou rose (voire phosphorescente !) ne risque-t-elle pas d’être tellement drôle qu’elle vous coupera vos envies ? Et vraiment, le goût fraise en plus de celui du plastique est-il si agréable ? A chacun d’en décider.

Plus fin, plus épais… ou même retardant. Les préservatifs plus épais sont aussi plus résistants. Ils sont donc plus particulièrement destinés aux rapports anaux. Les préservatifs plus fins contenteront ceux qui se plaignent de ne rien ressentir et auraient une fâcheuse tendance à se passer de protection.

Il existe aussi des préservatifs dits « retardants »: avec une extrémité plus épaisse ou bien contenant un léger anesthésiant. Ils ont pour but de retarder l’éjaculation en diminuant les sensations. Attention cependant : est-ce que ressentir moins de plaisir est bien le but premier d’un rapport sexuel ? Et s’il existe un vrai problème d’éjaculation précoce, ne comptez pas trop sur l’efficacité de ces préservatifs. Ils peuvent vous aider à faire face à un problème ponctuel, mais si celui-ci s’est installé, mieux vaut consulter un sexologue…

Allergie. En cas d’allergie au latex, vous pouvez vous tourner vers des préservatifs au polyuréthane par exemple.

Se protéger avant tout. Le préservatif sert avant tout à se protéger contre les infections sexuellement transmissibles, et à éviter une grossesse. Apprenez donc à le choisir en fonctions des normes (CE ou NF) et à bien l’utiliser.

 

 

Edité par : Emmanuel Ducreuzet - http://destinationsante.com/

Source : Petit Larousse de la sexualité – Manuel de sexologie, de Patrice Lopès et François-Xavier Poudat, édition Masson, 450 pages, 52 euros

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article