Le sport a-t-il une influence sur les règles ?

Publié le par Planète-Eléa

sport-ok

 

Oui, la fréquence et l’abondance des règles peuvent être modifiées par l’activité physique. Mais contrairement aux idées reçues, ce n’est pas dangereux pour l’organisme. Bouger durant cette période peut même être synonyme de mieux-être.

 


A très hautes doses, le sport peut avoir des conséquences sur le cycle menstruel. Le taux d’oestrogènes dans l’organisme étant directement lié au taux de masse graisseuse, si celle-ci diminue de manière très significative sous l’effet des dépenses énergétiques, le taux d’oestrogènes peut devenir particulièrement bas. Au point de provoquer des règles irrégulières, voire d’entraîner leur disparition. Rien d’alarmant en soi, ça ne remet pas la fertilité en jeu. Mais parlez-en à votre médecin lors d’une prochaine consultation.

 

Le flux peut sembler plus abondant

Vous pouvez avoir l’impression que vos pertes sont plus importantes sous l’effet des mouvements. Mais la quantité totale de sang que votre endomètre a l’habitude de perdre chaque mois sera la même que vous bougiez ou non.

Aucune inquiétude à avoir donc, il vous suffit juste d’adapter vos moyens de protection en fonction. Choisissez des serviettes et des tampons plus absorbants et changez-les plus fréquemment.

 

Bouger diminue les douleurs menstruelles

Les douleurs ressenties lors des règles ne sont pas dues à l’activité physique, mais aux prostaglandines. Ces substances sécrétées lors des règles provoquent en effet des contractions de l’utérus, des muscles de la zone pelvienne, du dos mais aussi des intestins. Sans oublier qu’ils exacerbent la sensibilité des nerfs. Or le sport, en augmentant le flux sanguin dans la région du bas-ventre, va permettre de mieux oxygéner les muscles et ainsi de neutraliser leurs contractions.

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article