Le surpoids pendant la grossesse pèse sur le bébé

Publié le par Planète-Eléa

 

Il est aujourd’hui largement admis qu’une femme enceinte doit surveiller son poids, pour sa santé, mais aussi pour celle de l’enfant à naître. Des chercheurs britanniques suggèrent qu’un Indice de Masse corporelle (IMC) trop élevé en début de grossesse (et même avant la conception) peut avoir un impact négatif sur les chances de survie du fœtus…

En 2008 dans le monde, 2,7 millions de grossesses se sont soldées par l’accouchement d’un enfant mort-né. Sans compter les 3,6 millions de décès néonataux (survenus moins de 28 jours après la naissance). Plusieurs travaux ont déjà suggéré l’implication d’un IMC maternel élevé avant ou en début de grossesse.

Des chercheurs de l’Imperial College London se sont intéressés à cette association. Ils ont pour cela passé en revue les résultats de 38 études. Plus de 47 000 issues malheureuses de grossesse ont été relevées. Résultat, même une augmentation modeste de l’IMC maternel a coïncidé avec un risque de mort fœtale ou néonatale. Une femme présentant un indice de 40 (souffrant d’obésité morbide) aurait 2 à 3 fois plus de dangers que son bébé ne décède, et ce comparé à une future maman à l’IMC normal (entre 18,5 à 25).

Les auteurs suggèrent que plusieurs mécanismes sont en mesure d’expliquer ce lien. Notamment le fait que le surpoids et l’obésité sont liés à un risque accru de pré-éclampsie, de diabète gestationnel, d’anomalies congénitales… « Mais d’autres études sont nécessaires pour comprendre les mécanismes impliqués », concluent-ils.

Publié dans Infos santé

Commenter cet article