Les Anges de la télé réalité 5 - Episode 60 + Mag du 21/05/13 en vidéo

Publié le par Planète-Eléa

video.jpg

 

Les Anges de la téléréalité 5 : Aurélie touche à tout
Aurélie part dans tous les sens


Aujourd’hui, dans Les Anges de la téléréalité 5 : Marie fait un carton en cuisine, Alban enfile la veste à paillettes d’Elton John, et Aurélie montre des talents d’actrice très étonnants.

Dans l’épisode d’hier soir, Marie venait de finir de préparer son buffet pour les 20 personnes les plus riches de Las Vegas. Vont-ils aimer sa cuisine ? Le suspense est total, et c’est sur ce moment tant attendu que s’ouvre le numéro des Anges de la téléréalité 5 d’aujourd’hui. Dans la suite du Palms où aura lieu la dégustation, la Belge s’affaire avec un autre chef et les serveurs pour faire une super mise en place. Lorsque les invités arrivent, la tension monte d’un cran. Mais heureusement, pour la première fois depuis le début de sa carrière de chef aux Etats-Unis, Marie fait un carton : aucun raté, les clients sont heureux, et même son coach est fier d’elle. Un succès sur toute la ligne.

Pendant que Marie savoure son sans faute en cuisine, Alban s’apprête à faire son premier spectacle avec la troupe du Vegas Show. Stressé, le chanteur attend sagement son passage sur scène. Une fois assis au piano, déguisé en Elton John, il chante pour les spectateurs de la salle, dont Nabilla et Thomas, qui adorent : « Allô c’est canon quoi ! » A leur retour à l’hôtel, les trois amis retrouvent leur chef préférée pour profiter de leur dernière soirée à Vegas avant le retour aux hurlements et à l’ambiance toute pourrie de la villa.

A Miami, Samir, Aurélie et Frédérique apprennent à jouer la comédie. Fabrice, qui n’a toujours pas compris qu’il n’en ferait jamais des acteurs, leur a quand même organisé une session avec une prof de théâtre. Celle-ci trouve tout de suite un grand potentiel chez Aurélie et sa personnalité « pétillante » (on aurait plutôt dit « volcanique » mais pourquoi pas). Mannequin, actrice et chanteuse, Aurélie s’impose de plus en plus comme la Lou Doillon low cost de la saison.

Voici.fr

 

 

 

 

Commenter cet article