Masterchef 4 : Emission 4 du 18 octobre 2013 en vidéo

Publié le par Planète-Eléa

video.jpg

 

Résumé de l'émission 4

 

Pour cette quatrième semaine, ils sont encore treize en compétition. Et les candidats vont d’emblée être mis dans le bain puisque l’un d’entre eux sera éliminé à l’issue de la première épreuve. Tout commence avec Philippe Conticini, un des pionniers du renouveau de la pâtisserie. Ce dernier est venu avec un éclair surprenant qui allie tomate et framboise. Les cuisiniers vont devoir, eux aussi, en deux heures, étonner le jury en revisitant un éclair à base d’un fruit et d’un légume.
Le mariage des deux goûts doit être parfait. Dans le cas contraire, c’est la porte ouverte à l’élimination. Carotte & Orange, Poivron & Ananas, Carotte & Pamplemousse, Poivron & Groseille font partie des choix des candidats. Mais pour certains, rien ne va plus ! « C’est pas mauvais... mais c’est pas bon non plus ! » ou encore « Je m’en taperais bien un deuxième ! » font partie des remarques du jury.
Philippe Conticini félicite globalement les « pâtissiers amateurs ». Mais le coup de cœur est pour l’éclair de Séverine : « Bluffant, technique presque parfait, c’était très très bon » lâche le spécialiste. Éric est également félicité. Mais pour Alexandra, c’est la douche froide. Son éclair n’a pas convaincu. La jeune femme rend son tablier et quitte sur-le-champ l’atelier.

 

Les Bleus en invités

Direction Clairefontaine pour cuisiner pour dix joueurs de l’équipe de France. Un match au sommet s’annonce entre les Bleus et les Rouges. Et l’équipe gagnante sera qualifiée pour la semaine prochaine. Ils doivent réaliser un plat et un dessert, selon une alimentation stricte et diététique. Les rouges misent sur le lapin et les bleus sur la dinde.
Le jury trouve que le choix du lapin est peu judicieux. La dinde ne semble pas non plus les emballer. Salade de fruits exotiques et melon composent le dessert des Bleus tandis que les rouges optent pour une tartelette aux fruits. Après leur entrainement, Gomis, Matuidi, Payet, Lloris et leurs camarades de jeu peuvent passer à la dégustation. Puis, vient l’heure du vote !
« Votre comportement général nous a satisfaits, c’était remarquable » annonce Yves Camdeborde. Les deux équipes ont rempli le contrat, mais une seule est gagnante. Avec 9 à 5, le score est sans appel pour Séverine et son équipe bleue. La différence vient de l’harmonie entre le plat et le dessert. Tout le monde est cependant félicité. Mais pour les rouges, direction l’atelier pour la dernière épreuve.
Éric, Gaëlle, Marie-Hélène, Diane, Marc et Philippe s’affrontent danse une mise en situation d’une vraie brigade de restaurant. Le boudin noir de Paris fait face au poulet pour ce plat à créer. Les deux moins bons iront au test sous pression. Mais alors que les candidats préparent leur plat, le jury annonce que les candidats doivent changer de poste. L’adaptation est le maitre mot de cette épreuve.
Les candidats qui cuisinaient la volaille se retrouvent donc les mains dans le boudin ! Voilà de quoi être déstabilisé... Marc se retrouve ainsi avec le poulet d’Éric cuit, mais non vidé. Pour le Lyonnais, son travail vient de se réduire à néant. Quant à Gaëlle qui n’a jamais découpé un poulet, elle a bien du mal. Le temps s’écoule et la fin de l’épreuve est annoncée.
L’heure de la dégustation a sonné. Les candidats ont-ils réussi à s’adapter ? « Retour chez les curistes de Vichy ! C’est de la cuisine à l’eau, c’est insipide, la purée n’a aucun intérêt »... Yves Camdeborde ne mâche pas ses mots sur le plat « sans saveur » de Gaëlle. Marc se voit déjà enfiler la tenue noire suite à l’erreur d’Éric.
Le jury annonce qu’il a un double coup de cœur sur le même candidat ! Marc obtient les félicitations sous un tonnerre d’applaudissements. À l’inverse, le plat de Gaëlle n’a pas séduit : « Il manque la niaque sur cette assiette ». La jeune femme est rejointe par Diane. Mais le jury bouscule les règles. Frédéric Anton annonce qu’un troisième candidat va en sous pression. En effet, Éric est sanctionné suite à sa volaille non vidée.

 

Le jambon de la pression

Gaëlle, Diane et Éric rivalisent autour d’une boite mystère contenant une tranche de jambon. L’objectif est d’en faire un plat gastronomique en une heure. Endive braisée au jambon pour Diane, jambon braisé pour Éric et jambon en croque-monsieur pour Gaëlle. Avec un ingrédient aussi simpliste, l’épreuve s’avère excessivement délicate.
À la dégustation, le jury est des plus difficiles. L’endive braisée est jugée « quelque peu simpliste », le jambon braisé « sec » et le jambon croque-monsieur « léger pour sauver sa place ». Tout le monde en prend pour son grade. Mais pourtant, Yves, Sébastien , Frédéric et Amandine vont devoir trancher. Éric est jugé comme le meilleur sur cette épreuve malgré une assiette « pas parfaite ».

Gaëlle et Diane ont déçu par le manque de quantité. Et aussi, car il y a assez peu de travail sur le jambon dans l’assiette. Le jury a donc jugé le goût, mais les deux filles font match nul. Les jurés ont cependant apprécié le travail de Diane. Gaëlle est donc éliminée. « Je pensais que mon assiette était mieux que celle de ma concurrente. Je suis en colère, j’ai la rage, j’ai envie de tout casser, je trouve ça dégueulasse » avoue la jeune femme très déçue.

Jérôme Roulet - Toutelatele.com

 

 

Pour télécharger:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article