Masterchef 4 : Emission 5 du 25 octobre 2013 en vidéo

Publié le par Planète-Eléa

video.jpg

 

 MasterChef 4 > Une expédition en Guadeloupe fatale à ...

 

Le jury reçoit les 11 candidats, humeurs au beau fixe, pour la cinquième semaine de MasterChef. Leur humeur va bientôt se ternir cependant. Amandine Chaignot envoie la couleur : « À l’issue de la première épreuve, l’un de vous sera éliminé ». En seconde épreuve, la Guadeloupe est annoncée, de quoi motiver les troupes. Séverine débute une petite danse en aparté pour manifester son enthousiasme.

La première épreuve fait appel aux connaissances des grands plats de la gastronomie française. Les candidats se placent derrière les boites mystères. Roulement de tambours... chaque candidat soulève la boite pour découvrir le plat qu’il doit préparer : Blanquette de veau, poulet Basquaise ou Navarin d’Agneau. Les idées fusent et les pertes de mémoire surviennent !

Alors que l’exigence d’Yves Camdeborde atteint son point culminant, les candidats débutent pour une heure trente de préparation intense. Attention à ne pas revisiter le plat, mais à le restituer tel qu’il existe gastronomiquement parlant. Aucune liste d’ingrédients, ni de recette n’est fournie. Mieux vaut donc avoir une mémoire infaillible pour sélectionner ce qu’il faut à l’épicerie.

Après les dernières retouches avant la fin du chrono, les candidats du poulet Basquaise amènent leur assiette pour la dégustation. Ensuite, le Navarin d’agneau prend place, puis la blanquette de veau. Verdict : « Il y a des livres à lire et à apprendre ! [...] le résultat n’est pas concluant. »

Pas de « coup de cœur. » Diane, Cécile, May-Cécile et Christophe n’ont pas convaincu. May-Cécile, pas inspirée depuis le départ, n’a pas fait le Navarin demandé. Elle est priée de rendre son tablier à son grand désarroi.

Les dix candidats restants partent pour la Guadeloupe et un défi culinaire basé sur la richesse culturelle de la région. Rendez-vous au marché Saint-Antoine de Point-à-Pitre. Celui qui échoue doit passer directement en épreuve sous pression.

Les candidats se faufilent pour trouver les stands estampillés MasterChef. Ils doivent reconnaître les produits présentés. Si la réponse est bonne, un jeton sera donné par la personne du stand. Chacun subit l’ordre de passage et celui qui a le moins de jetons prend la place sur la chaise sous pression.

Chaque candidat a dix minutes pour reconnaitre pas moins de dix produits exotiques : la Carambole, le Maracuja, l’Igname, la canne à sucre, la Christophine, la patate douce, le Gombo, le fruit à pain, le Manioc et la Papaye. Diane avec seulement deux bonnes réponses, se fait jeter en pâture aux démons du test sous pression.

Nouvelle épreuve par équipe de trois sur une plage paradisiaque. La moins bonne des trois équipes se retrouvera en test sous pression aux côtés de la chère Diane. Deux heures pour réaliser une entrée à base de Ouassou et un plat à base de crabe de terre. 5 jurys spécialisés de la culture guadeloupéenne doivent être séduits en plus des membres du jury... qui donc se fera pincer ?

Un chef d’équipe est désigné dans l’équipe des rouges : Shirley. Marc s’y colle chez les bleus et Fred avec les jaunes. Ils doivent diriger, mais doivent arrêter de cuisiner... les déceptions s’accumulent avec la pluie venant s’abattre sur eux. Cuisiner à 6 000 kilomètres de chez soi peut bien comporter quelques inconvénients.

Le Jury, avec les spécialistes, place leur vote dans l’urne. Les rouges l’emportent haut la main, les bleus passent l’étape et les jaunes de Philippe, Frédéric et Éric se retrouvent sous pression et rejoignent Diane pour sauver leur peau.

Les candidats ont maintenant rendez-vous dans une bananeraie, plantation de bananiers, l’arbre du fruit le plus consommé au monde. En une heure trente, ils doivent créer un dessert à base de banane avec beaucoup de produits locaux et peuvent utiliser une grande diversité de bananes, des vertes aux rouges, en passant par les bananes plantains. Mais Diane -et son intérêt grandissant pour la cuisine- se retrouve sous trop grande pression et brûle son crumble !

Finalement, Amandine Chaignot, Yves Camdeborde, Frédéric Anton et Sébastien Demorand sont pour une fois unanimes sur la bonne saveur de tous les desserts. Le sablé de Philippe est élu : « C’est le plus beau sablé dégusté dans MasterChef. »

Éric est le deuxième à sauver sa tête. « On voulait de la banane, vous l’avez compris Diane. » « Vous nous avez fait une sublime salade de fruits guadeloupéens. » Le constat est sans appel et la perspicacité de Diane tombe du bananier. Frédéric est donc promu pour la prochaine émission. Diane s’avère être heureuse de son aventure.

Toutelatele.com

 

Pour télécharger:

Realtv-News-Masterchef4-emission-5-part-1.mp4

Realtv-News-Masterchef4-emission-5-part-2.mp4

Realtv-News-Masterchef4-emission-5-part-3.mp4

Realtv-News-Masterchef4-emission-5-part-4.mp4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article