Moustiques : la bonne boîte à outils

Publié le par Planète-Eléa

 

Quels produits choisir pour se protéger des piqûres de moustiques ? 
Envahissants et forts désagréables, les moustiques ont le don de venir gâcher nos belles soirées estivales. Sans compter que leurs piqûres sont à l’origine de démangeaisons, de douleurs, d’allergies et peuvent, même en France, transmettre des maladies parfois graves. A l’image du Chikungunya et de la dengue. Comment bien se protéger ?

 


Les moustiques se reproduisent volontiers autour des points d’eau stagnante. Un simple cache-pot contenant quelques centilitres de liquide fait un magnifique gite larvaire… La Direction générale de la Santé (DGS) recommande donc « d’enlever les soucoupes des pots de fleurs ou de les remplir de sable, de changer l’eau des vases plusieurs fois par semaine, de vérifier le bon écoulement des gouttières, de supprimer les pneus usagés et tout autre objet pouvant contenir de l’eau ». Ces gestes sont indispensables pour limiter la prolifération des moustiques.

Comme ces insectes sont particulièrement actifs à la tombée de la nuit, c’est à ce moment-là que votre vigilance doit être maximale. Pour profiter des longues soirées estivales, portez des vêtements longs et de couleurs claires. N’oubliez pas de couvrir les parties sensibles, comme les bras et les chevilles.

 

 

Quels remèdes de grands-mères ?

Côté produits, optez pour les répulsifs, que vous pourrez appliquer directement sur la peau (en insistant sur le visage et la nuque) mais également sur les vêtements. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande ceux qui renferment du DEET (N-diéthyl-3-méthylbenzamide), de l’IR3535 (esther éthylique de l’acide 3-[N-acétyl-N-butyl]-aminopropionique) ou de l’icaridine (1-piperidinecarboxylic acid, 2-(2-hydroxyethyl)- 1-méthylpropylester). -(2-hydroxyethyl)- 1-méthylpropylester). Recherchez donc ces produits dans la liste des composants.

Par ailleurs, ces dernières années, une multitude de produits ont envahi le marché. La tendance est aux bracelets imprégnés d’huiles essentielles, sans oublier les bougies et autres lampes anti-moustique. Mais le mieux en la matière est de demander conseil à votre pharmacien. Et puis vous avez les fameux remèdes de grands-mères. Disposez par exemple un bouquet de lavande dans le salon. Vous pouvez également faire brûler une bougie à la citronnelle sur la terrasse.

 

 

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : Dominique Salomon - http://destinationsante.com/

Source : INPES, site consulté le 15 juillet 2013

Publié dans Infos santé

Commenter cet article