Nourrissons, de la vitamine D au compte-gouttes

Publié le par Planète-Eléa

 

 

Destination-sante.jpg

 

 

Nourrissons, de la vitamine D au compte-gouttes

La Food and Drug Administration (FDA) américaine s’inquiète d’un risque de surdosage en vitamine D chez les nourrissons. Sans toutefois faire état d’accidents graves, elle appelle les parents à suivre à la lettre les indications de bon usage relatives aux compte-gouttes accompagnant ce produit. « Utilisez toujours celui qui accompagne le produit en question », insistent-ils. Une recommandation également valable de ce côté-ci de l’Atlantique.

 

« En France, nous utilisons le plus souvent des dosettes » nous a confirmé une pédiatre d’un CHU français. « Le risque d’erreur est très faible. D’ailleurs, il est rare que des cas de surdosage soient observés dans notre pays, chez les nourrissons. Nous rencontrons davantage de cas de rachitisme – liés au contraire à une carence en vitamine D - que d’hypervitaminose D ».

 

La société française de Pédiatrie (SFP) pour sa part, recommande un apport quotidien en vitamine D, au moins au cours de la première année de vie. Cet apport est fonction notamment de l’âge du petit et de son type alimentation (allaitement maternel ou non). Dans tous les cas, suivez les recommandations de votre médecin généraliste ou du pédiatre. Quant aux risques liés à un éventuel surdosage, ils s’étendent selon la FDA, des nausées et vomissements aux troubles rénaux.

 

Un guide pour les médicaments pédiatriques

Dans le même ordre d’idée, soulignons que l’Organisation mondiale de la Santé vient de publier le tout premier guide « pour une meilleure utilisation des médicaments essentiels chez l’enfant de 0 à 12 ans ». Destiné aux médecins et professionnels de santé, ce document renseigne sur le bon usage de 240 médicaments utilisés dans le monde. « Il aidera le personnel soignant à prescrire les bons médicaments, sous la bonne forme galénique et à la bonne dose », précise l’Organisation. « Il indique également les précautions à prendre, les éventuelles réactions indésirables à surveiller et les interactions possibles avec d’autres médicaments ».

Cette excellente initiative - de 528 pages tout de même et qui peut être téléchargée (en anglais seulement) en cliquant ici – survient 5 ans après l’adoption du Règlement pédiatrique européen. Soutenu et défendu par les associations de patients et les industriels, ce texte a défini un cadre juridique et donné un élan considérable au développement de médicaments spécialement destinés aux enfants.

 

Pour aller plus loin :

- WHO model formulary for children (Guide sur le bon usage de 240 médicaments utilizes chez l’enfant de 0 à 12 ans)

- Alimentation du nourrisson et de l’enfant en bas âge

Source : FDA, 15 juin 2010 – Alimentation du nourrisson et de l’enfant en bas âge, société française de Pédiatre – OMS, 18 juin 2010 - Leem, 8 septembre 2005

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article