Pour le parfum : du nez avant tout…

Publié le par Planète-Eléa

 

 

 

Dans Le parfum, Patrick Süskind fait de son héros Jean-Baptiste Grenouille – qui d’ailleurs est plutôt un anti-héros - un tueur en série d’un genre très particulier. Il est en effet obsédé par les odeurs et poursuit la création de la fragrance parfaite. Pour le Dr Catherine Gaucher, dermatologue à Paris, sans aller heureusement jusqu’à de telles extrémités « les parfums nous mènent dans l’imaginaire. Ils nous conduisent vers différents sentiments, parmi lesquels figure la nostalgie… ». Pour profiter au mieux de ces émotions, mais aussi pour éviter tout risque pour notre peau, il convient néanmoins de respecter quelques règles d’usage.

« Au grand dam de certaines patientes, les parfums sont en fait une des premières causes d’allergie cutanée » nous explique en effet Catherine Gaucher. « Certains peuvent renfermer des allergènes bien identifiés comme tels ». La réglementation française en effet, rend « obligatoire (pour les produits non rincés comme les parfums, n.d.l.r) l’étiquetage de 26 allergènes si leur taux est supérieur à 0,001% ». Ainsi la mousse de chêne ou la mousse d’arbre font-ils partie de cette liste. Avant tout achat, prenez le temps d’étudier la composition de votre essence précieuse : elle figure sur le flacon ou la bouteille.

« Si vous changez de parfum, et même si vous ne vous connaissez pas de terrain allergique, il convient de faire un essai sur la face intérieure des poignets. Vous saurez rapidement s’il vous correspond » précise notre spécialiste.

Comment appliquer un parfum ?

« Avant de vous parfumer, regardez la date de péremption du produit  » recommande-t-elle. « Eh oui, il peut virer, et le risque d’irritation devient alors réel… sans oublier que l’odeur elle aussi aura changé ».

Ensuite, si vous êtes prédisposée aux allergies, « il vaut mieux éviter le contact direct avec la peau. Il est donc préférable d’asperger vos vêtements. En revanche, si votre allergie au parfum est avérée, pas de miracle, vous ne pourrez pas utiliser ce type de produits ».

Vous n’êtes pas allergique ? Certains conseils s’imposent malgré tout. « Les femmes font souvent la même erreur » avertit Catherine Gaucher. « Une goutte derrière l’oreille ou une vaporisation dans le cou, c’est sexy… Mais une application trop répétée, c’est la porte ouverte à l’erythrose colli. Cette réaction cutanée provoque l’apparition d’une rougeur diffuse sur les côtés du cou – ou du col – et c’est ce qui explique son nom… Evitez d’appliquer le parfum toujours au même endroit. Je conseille plutôt de parfumer les vêtements ou, dans une moindre mesure, les cheveux. Ils captent bien les odeurs ». Vous pouvez également suivre le conseil de la créatrice de parfums américaine Estée Lauder : vaporiser un nuage de parfum devant soi, puis le traverser pour s’en imprégner…

Saviez-vous aussi que soleil et parfums ne faisaient pas du tout bon ménage ? « Sous l’effet des ultra-violets, des taches en traînée ou en coulée peuvent apparaître. C’est en fait la réaction du produit aux UV. Ce que l’on appelle la dermite des parfums. Il est donc déconseillé d’en appliquer avant de vous exposer ». Enfin, un dernier conseil, une peau bien hydratée permettra au parfum de tenir plus longtemps.

 

Source : Interview du Dr Catherine Gaucher, 15 octobre 2012

Publié dans Infos santé

Commenter cet article