Que faire contre les régurgitations de bébé ?

Publié le par Planète-Eléa

Regurgitations-BB

 

Près d’un nourrisson sur deux régurgite un peu de lait après la tétée. Dans la grande majorité des cas, c’est tout à fait bénin. Et des mesures hygiéno-diététiques suffisent le plus souvent à prendre en charge ces régurgitations. Explications.

Chez beaucoup de nourrissons, le petit clapet situé en bas de l’œsophage et censé empêcher la remontée du contenu de l’estomac, est encore immature. Voilà pourquoi vous retrouvez si souvent des traces de lait sur le bavoir de bébé après la tétée. Rassurez-vous, ce reflux dit physiologique n’est pas douloureux et ne provoque aucune complication. Ces régurgitations cesseront aux alentours de son premier anniversaire. En attendant, vous pouvez intervenir pour diminuer leur fréquence.

De nouvelles habitudes pendant la tétée

Assurez-vous que bébé ne mange pas trop, ce qui pourrait expliquer ces « débordements ». A 1 mois, il doit boire environ 6 biberons de 90 à 100 ml. A 2 mois, environ 6 biberons de 110 à 120 ml. A 3 mois, environ 5 biberons de 150 ml. Et à 5 mois, environ 4 biberons de 210 ml. La vitesse à laquelle il mange a également son importance. S’il est nourri au biberon, vérifiez que le débit de la tétine n’est pas trop rapide. S’il boit un lait maternisé standard, remplacez-le par un lait épaissi choisi dans la même gamme.

Vous l’allaitez ? Le problème est alors généralement moins fréquent, bébé avalant moins d’air qu’au biberon. Il se peut toutefois qu’une trop grande quantité de lait arrivant brutalement par jets au fond de sa bouche en début de tétée explique ses renvois. Il suffit alors d’évacuer les premiers jets manuellement avant de l’allaiter. Et de s’arranger pour qu’il ne se précipite pas trop avidement sur le sein.

Attention à sa position

Faites-lui faire un ou plusieurs rots pendant, et à la fin, de la tétée. Lorsqu’il a fini de boire, gardez-le en position verticale contre vous pendant une vingtaine de minutes. Evitez de l’installer en position demi-assise sur un transat ou des coussins, cela comprime son estomac, tout comme le port de pantalons ou de jupes qui serrent la taille. Pour dormir, couchez-le sur le dos et surélevez légèrement la tête de son lit en glissant un ou deux livres sous son berceau ou sous les pieds de son lit mais ne mettez jamais d’oreiller sous sa tête. Enfin, ne fumez jamais dans son entourage : il a été démontré que le tabagisme passif était un facteur aggravant.

Quand consulter ?

Ses régurgitations sont abondantes, elles ressemblent à du « lait caillé » et se produisent à distance des repas, y compris pendant le sommeil ? Mieux vaut demander un avis médical, surtout si elles s’accompagnent de pleurs et de grimaces. Ces signes évoquent en effet des régurgitations acides. Leurs passages répétés dans l’œsophage sont douloureux et peuvent être à l’origine de lésions. Dans tous les cas, à la moindre question, interrogez votre médecin.

 

 

Ecrit par : Aurélia Dubuc – Edité par David Picot - http://destinationsante.com/

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article