Salma Hayek radieuse et Oliver Stone a le nez plongé dans son décolleté - photos

Publié le par Planète-Eléa

 

 

Salma Hayek et Oliver Stone lors de la présentation du film Savages à Londres le 19 septembre 2012

Salma Hayek et Oliver Stone lors de la présentation du film Savages à Londres le 19 septembre 2012

La beauté voluptueuse de Salma Hayek n'a pas de limites. En promotion à Londres pour le dernier film d'Oliver Stone,  Savages, l'actrice née au Mexique a affiché ses courbes fatales le 19 septembre. Le réalisateur américain a eu d'ailleurs du mal à détacher son regard du décolleté puissant de la comédienne de 46 ans !

Sa robe Roland Mouret met particulièrement en avant ses charmes lors du photocall du film à Londres le 19 septembre, au sein de l'hôtel Mandarin Oriental. Salma Hayek ne semble pas troublée par l'attention portée sur ses seins, proposant essentiellement des sourires ravageurs. L'épouse de l'homme d'affaires français François-Henri Pinault et maman de Valentina, récemment honorée à Deauville, sait toujours autant faire tourner les têtes.

Marié à Sun-jung Jung depuis 1997, Oliver Stone va-t-il se faire taper sur les doigts après ses regards appuyés, voire ses mains baladeuses envers Salma Hayek ? Il semble que le cinéaste n'arrive pas à se retenir, à la différence des acteurs John Travolta et Benicio del Toro, bien plus sages. Pas de signe d'une autre star du film, Blake Lively, fraîchement mariée à Ryan Reynolds lors d'une cérémonie secrète en Caroline du Sud. Son emploi du temps de Gossip Girl l'a obligée à rester à New York.

 
 
Dans Savages, deux jeunes cultivateurs de marijuana (incarnés par Aaron Johnson et Taylor Kitsch) font face au kidnapping de leur petite amie commune par un cartel de drogue mexicain. En haut de la pyramide du cartel se trouve le personnage de Salma Hayek, un rôle qu'elle savoure devant la caméra. En interview pour Madame Figaro, la star se souvient néanmoins de ses débuts difficiles à Hollywood à l'âge de 24 ans : "Il n'y avait pas de place pour moi. Là-bas, une actrice latine n'a pas d'autre choix que de jouer les bonnes, les prostituées ou les dealeuses. J'ai alors prétendu être une bombe sexuelle, ma planche de salut, et on m'a crue !" Plus de vingt ans plus tard, on y croit toujours.

Savages, en salles le 26 septembre

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article