Toulouse : Une mère soupçonnée d'avoir jeté son bébé du 8e étage

Publié le par Planète-Eléa

 

Le.Figaro.jpg

La petite fille de deux semaines est morte sur le coup après une chute de 20 mètres, jeudi soir. Sa mère, qui était seule avec elle dans l'appartement au moment des faits, a été placée en garde à vue.

C'est un geste parfaitement incompréhensible. Une jeune mère de 34 ans est soupçonnée d'avoir jeté par la fenêtre son bébé âgé d'à peine deux semaines, depuis le 8e étage de son immeuble du centre de Toulouse. Le nourrisson n'a pas survécu à cette chute de 20 mètres sur le sol bétonné de l'arrière-cour.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la mère était seule avec sa fille dans l'appartement au moment du drame, jeudi vers 19 heures. Son mari, médecin, n'était pas au domicile, mais sur son lieu de travail. La sœur de la mère était sur le palier, devant la porte. Elle a entendu l'enfant pleurer, mais n'a rien pu faire. Quand elle a réussi à pénétrer dans l'appartement, l'enfant avait déjà été défenestré. Elle aurait alors immédiatement prévenu les pompiers.

«Il y a toutes les raisons de penser que cet enfant a été jeté par la fenêtre par sa mère, a déclaré le procureur de Toulouse, Michel Valet, en précisant que le bébé était mort sur le coup et que les secours n'avait donc rien pu faire. Une information judiciaire a été ouverte et la mère placée en garde à vue. La sœur de la suspecte et le mari de cette dernière ont également été interrogée. «On essaie de vérifier ce qui s'est passé», a commenté le procureur. Différents témoins ont pu voir les deux jeunes femmes quittant l'immeuble vers 21 heures, escortées par la police et recouvertes de serviettes blanches pour dissimuler leur identité.

 

«Elle était si contente d'avoir un enfant»

Dans l'immeuble de l'allée Jean Jaurès, surnommée les Petits Champs Elysées de la Ville rose, c'est la stupéfaction. «C'est un couple très gentil, j'ai du mal à croire qu'elle ait pu faire une chose comme ça», confiait, choquée, une dame ayant procuration pour recevoir les colis et les recommandés du couple. «Elle était si contente d'avoir un enfant, c'était son premier», s'est-elle désolée.

Un couple de voisins confie au Parisien «ne pas cesser de trembler» depuis cette nouvelle. Gisèle, qui connaissait bien les jeunes parents, est abasourdie et n'arrive pas à croire à la culpabilité de la mère. «Je ne comprends pas, la maman semblait très équilibrée. Bien sûr, on n'est jamais dans l'intimité des familles, mais leur couple avait l'air de bien fonctionner. J'allais parfois chez eux. Ils étaient vraiment très heureux d'avoir cet enfant», explique-t-elle.

Rien ne permet pour le moment de comprendre réellement ce qui a bien pu se passer. Le juge d'instruction chargé de l'enquête devra notamment tenter de déterminer l'état psychiatrique de la mère.

Publié dans Infos du Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article