Un rapport pour sortir la cigarette électronique du brouillard

Publié le par Planète-Eléa

 

Un rapport de plus de 200 pages pour encadrer la cigarette électronique

Dans son rapport remis ce mardi à la ministre en charge de la Santé, l’Office français de Prévention du Tabagisme (OFT) recommande de ne pas interdire totalement la cigarette électronique. Son président, le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) estime que ce produit « peut être intéressant pour sortir du tabagisme ». En revanche, il demande qu’il soit « réglementé afin de ne pas en faire la promotion auprès des non-fumeurs ».

 


Près de 6% des Français déclarent avoir déjà essayé la cigarette électronique et environ 1% l’utilisent de manière régulière. Le succès de ce produit pas comme les autres ne se dément pas. « Le problème, c’est qu’à Paris par exemple, il y a cette année deux fois plus de vapoteurs parmi les jeunes que l’an dernier. Et parmi eux de nombreux non-fumeurs », nous a confié le Pr Dautzenberg.

 

Interdire au moins de 18 ans

C’est pourquoi les auteurs du rapport recommandent que, comme pour les produits du tabac, la vente des e-cigarettes soit interdite aux moins de 18 ans. « Ce produit constitue une incitation à fumer pour les plus jeunes. Et de manière générale, on veut tout faire pour que les non-fumeurs ne puissent pas y accéder », poursuit-il.

Un bon produit pour sortir du tabac ?

Néanmoins, le discours se veut moins ferme pour les fumeurs. « Nous savons que les e-cigarettes ne contiennent pas de monoxyde de carbone, et de produits cancérogènes. Elles sont moins toxiques qu’une cigarette ordinaire. C’est donc un produit de sortie du tabac intéressant pour les fumeurs ».

Réglementer et contrôler le produit

Le problème aujourd’hui, c’est qu’aucune réglementation n’encadre ce produit. Dans son rapport, l’OFT recommande donc de réglementer l’e-cigarette : le produit, sa distribution et son utilisation. « Nous demandons simplement un contrôle, afin que la cigarette électronique ne soit pas vendue à la caisse des supermarchés à côté des bonbons ».

Pas de cigarettes électroniques dans les lieux publics

Aujourd’hui, il n’y a aucune règle. On peut vapoter n’importe où. Certes, la RATP, la SNCF et certaines compagnies aériennes ont interdit l’utilisation de la e-cigarette, mais il n y a aucune loi générale ». Les experts du rapport demandent que « l’utilisation de la cigarette électronique et de tout produit évoquant le tabagisme soit interdite dans les endroits où il est interdit de fumer ».

Moins de nicotine

Enfin, le rapport insiste sur l’obligation pour les fabricants d’apporter la preuve de l’innocuité des arômes utilisés. Par ailleurs, il est également recommandé de limiter la quantité de nicotine à 18mg/ml, contre une concentration maximale actuelle de 20 mg/ml.

 

 

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot - http://destinationsante.com

Source : Rapport de l’OFT, 27 mai 2013 – Interview du Pr Bertrand Dautzenberg, 28 mai 2013

En savoir plus

Rapport et avis d’experts sur l’e-cigarette

Source : Office français de Prévention du tabagisme (avec la soutien de la Direction générale de la Santé)
- 28 mai 2013

Publié dans Infos santé

Commenter cet article

Sabrina 13/06/2013 18:26


La cigarette électronique, malgré le fait qu'elle soit de plus en plus utilisée, n’arrête pas d’engendrer la polémique. Cet effet est principalement dût à l'enjeu économique qu'apporte la
e-cigarette. De nombreuses stars comme Kevin Connolly ou Johnny Hallyday sont déjà adeptes du vapotage, ce qui remet constamment le sujet au cœur de l'actualité comme par exemple dans cet article
:     


     http://www.breizh-e-cig.fr/article-14--les-stars-et-la-cigarette-electronique.html  
     


La ministre de la santé veut la chasser des lieux publics, Altria Group, qui est le fabricant de Marlboro va lancer son modèle...


Il s'agit donc d'un vrai buzz qui se forme autour du thème de la cigarette électronique.