Une maison saine, c’est une maison aérée

Publié le par Planète-Eléa

 

 

Pour une maison saine, aérez, ventilez, nettoyez

Attention aux appartements et maisons surchauffés où l’air devient un bouillon de culture. La recherche d’économies d’énergie a favorisé le développement d’une isolation si efficace qu’elle s’exerce trop souvent au détriment de l’aération. Celle-ci est pourtant indispensable à l’hygiène des lieux de vie !

 


Evitez de vous calfeutrer. Ce n’est pas incompatible avec une isolation de qualité. Veillez à toujours maintenir une ventilation, en recourant à un système de ventilation mécanique continue (VMC) mis en place par un spécialiste.  Réglez le chauffage de telle sorte que la température ne dépasse pas 20°C dans les pièces de séjour, et 19°C dans les chambres à coucher. Par ailleurs, qu’il s’agisse d’acariens ou de composés organiques volatiles libérés par des matériaux synthétiques, ne baissez pas les bras. Combattez-les… tout simplement en aérant votre logement. Deux fois par jour, ouvrez en grand les pièces principales de la maison pendant au moins 15 minutes. Le simple fait de laisser pénétrer l’air frais élimine les traces d’humidité, abaisse la température et limite le développement des acariens.

Ni trop sec, ni trop humide

L’air de la maison doit respecter un certain équilibre. Avec un air trop sec, les muqueuses qui forment une barrière naturelle contre les germes pathogènes sont desséchées. D’où des irritations de la gorge, de la peau… Les porteurs de lentilles de contact peuvent également souffrir d’irritations oculaires. L’humidité, elle, favorise le développement de micro-organismes, des acariens, ou des blattes et des moisissures. Pour connaître le taux d’humidité, faites l’acquisition d’un hygromètre. De manière générale, le taux d’hygrométrie doit de situer entre 40% et 60%, et en-dessous de 45% pour les sujets allergiques.

L’air de nos maisons renferme également de nombreuses substances chimiques. Comme le dioxyde d’azote, le monoxyde de carbone (CO) libéré par les cuisinières à gaz, les poêles au fuel ou les cheminées à foyer ouvert. Chaque année, les intoxications au CO provoquent encore des accidents mortels. Au niveau de la cheminée, optez pour un produit avec insert vitré. Faites entretenir chaque année chaudière, chauffe-eau, insert et poêle. Il est conseillé également de contrôler une fois par an les appareils à gaz et tous les six mois les appareils à fioul, bois et charbon. Faites toujours appel à des professionnels pour l’entretien de ces installations, et conservez leurs factures dans votre dossier « assurance ».  En cas d’incendie ou d’accident, elles vous seront réclamées.  Rappelons enfin que dès 2015, tous les foyers devront être équipés de détecteurs de fumée.

En résumé, une habitation saine est avant tout bien aérée et bien chauffée. Mais aussi bien propre. Sans restes de nourritures qui traînent sur les meubles ou le sol, encourageant la présence de blattes. Sans poils de chien ni de chat, qui doivent être soigneusement aspirés avec les poussières. Quant aux sols, aux murs et autres surfaces lavables, ils doivent être régulièrement lessivés. Les oreillers et les couvertures enfin, doivent être lavés à 60°C, au moins à chaque changement.

 

 

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot - http://destinationsante.com/

Source : Guide Protégez votre enfant des accidents domestiques, INPES - ministère de la Santé, OMS, sites consultés le 25 septembre 2013 – Maison & Santé, bien respirer chez soi de Christine Laouénan, aux Editions Pascal.

Publié dans Infos santé

Commenter cet article