Vins et champagnes, des invités de marque

Publié le par Planète-Eléa

Evitez les faux pas, faites tout le repas au champagne. ©Phovoir.

Evitez les faux pas, faites tout le repas au champagne.

 

 

Parce qu’ils subliment les saveurs et invitent à goûter à une douce ivresse, vins et champagnes occupent une place de choix sur nos tables de fête. Alors que nos chefs les revisitent à travers des recettes d’exception à retrouver sur www.ma-cuisine-ma-santé.fr, des conseils pour faire rimer dégustation avec plaisir… et modération.

 

Dès l’apéritif. Avant le repas, préférez un verre de vin ou une coupe de champagne à un kir, un whisky/cola ou une vodka/orange. Ces cocktails sont riches en sucres rapides qui ont tendance à accélérer le passage de l’alcool dans le sang. Mieux vaut de toute manière réserver les alcools forts pour un éventuel digestif.

 

A table. Vous recevez et craignez de commettre un impair en termes d’accords mets-vins ? Une fois défini votre menu, n’hésitez pas à demander conseil à votre caviste. Vous trouverez aussi une foule d’informations sur internet. Mais il existe néanmoins de grandes règles faciles à retenir. Ainsi, d’une manière générale, les vins blancs s’harmonisent bien avec des nourritures peu colorées : chairs blanches (volailles, abats, poissons), sauces blanches et blondes. Ils sont aussi les partenaires privilégiés des produits de la mer. Leur saveur estompe le salé tout en étant réhaussée par lui.

La riche constitution des vins rouges, leur complexité savoureuse les prédisposent davantage à accompagner des mets plus lourds, à saveurs plus fortes, comme les viandes rouges et les sauces brunes. Mais bien entendu, toutes les audaces sont permises. Surtout celle d’accompagner tout le repas au champagne.

 

Boire responsable. Pour réellement savourer votre breuvage et éviter que l’alcool ne vous monte trop vite à la tête, buvez lentement, à petites gorgées. Pensez également à boire beaucoup d’eau, vous limiterez les effets déshydratants de l’alcool et faciliterez l’évacuation des toxines nocives. L’idéal ? Une eau pétillante et légèrement saline.

Un dernier conseil, si vous avez tendance à être vite étourdi par l’alcool : dépensez-vous sur la piste de danse entre deux plats. La transpiration et l’effort musculaire permettent d’éliminer une partie de l’alcool absorbé. Mais attention, si cette astuce vous évite de vous sentir trop étourdi, elle ne garantit pas d’être suffisamment en forme pour conduire en toute sécurité. Au moindre doute, faites un Alcootest, laissez le volant ou reposez-vous quelques heures sur place avant de reprendre la route.

 

 

Ecrit par : Aurélia Dubuc – Edité par : Emmanuel Ducreuzet - http://destinationsante.com/

 

Les Recettes du Réveillon

Truffes noires à la rémoise par Laurence Benedetti

Saint-Jacques à la nage de champagne, grains de caviar par Laurence Benedetti

Foie gras poêlé aux poires William, sauce au sauternes par Laurence Benedetti

Filet de chevreuil grand veneur et polenta aux poireaux par Paul Blouet.

Poires au miel et aux épices par Armand Arnal

Publié dans Cuisine

Commenter cet article