Vous ronflez ? Eh bien chantez maintenant !

Publié le par Planète-Eléa

 

La thérapie par le chant contre le ronflement...

Des médecins britanniques proposent une méthode inédite pour moins ronfler. Au terme d’une étude très sérieuse, ils montrent que le simple fait de chanter quelques minutes chaque jour, limiterait les ronflements. Aussi bien en quantité qu’en intensité. Pour quelles raisons ?


Le ronflement est lié à la mise en vibration des tissus mous du voile du palais. Lorsqu’ils s’affaissent, ils gênent la bonne circulation de l’air au cours de la respiration. En phase de sommeil, le tonus musculaire se relâche au niveau de la gorge et rétrécit la voie d’accès au pharynx. Ainsi les flux d’air s’accélèrent-ils pour faciliter la respiration, générant des vibrations sonores des tissus mous à l’arrière de la gorge.

Le travail en question a été conduit par le Pr Malcolm Hilton et son équipe du service d’ORL de l’hôpital universitaire d’Exeter (Royaume-Uni). Au total, 93 ronfleurs souffrant ou non d’apnées du sommeil (légères à modérées) y ont participé. Les médecins leur ont demandé d’écouter un programme d’exercices de chants préenregistrés. Chacun des participants devait ainsi le suivre 20 minutes par jour pendant 3 mois.

 

Musclez votre pharynx

Au terme de ce travail, les scientifiques ont observé une diminution et un ralentissement de l’intensité des ronflements. Les patients ronflent donc à la fois moins et moins fort. Pour les auteurs, ce résultat serait bel et bien lié au chant. Et plus particulièrement au fait qu’il renforce en quelque sorte les muscles du pharynx.

De là à ce que les médecins prescrivent des programmes de chant, il y a un pas que les auteurs ne franchissent pas. Ils soulignent surtout que « la thérapie par le chant peut être considérée comme une stratégie alternative de prise en charge. D’autant plus qu’elle ne comporte pas d’effets secondaires »… A condition toutefois que ce travail soit complété par des études destinées à évaluer encore plus précisément les bénéfices. En attendant, n’hésitez pas à interroger votre médecin si vous ronflez régulièrement. Et d’autant plus si souffrez d’un syndrome d’apnées du sommeil (SAOS).

 

 

Ecrit par : David Picot – Edité par Vincent Roche - http://destinationsante.com

Source : International Journal of Otolaryngology and Head Neck Surgery, 2013, 2, 97-102

Publié dans Infos santé

Commenter cet article