Don d’organes : une journée pour inciter à en parler

Publié le par Planète-Eléa

Le 22 juin aura lieu la 14e édition de la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de reconnaissance aux donneurs. Objectif de ce temps fort : encourager les Français à informer leurs proches de leur position. C’est primordial, aussi bien pour respecter le choix de chacun que pour augmenter le nombre de dons.

En France, selon la loi, tout le monde est considéré comme donneur d’organes potentiel. Pour s’y opposer, il est possible de s’inscrire sur le Registre national des refus tenu par l’Agence de la biomédecine. Ainsi, lorsqu’une personne décède et que le prélèvement d’organes est possible, l’équipe médicale consulte obligatoirement ce registre. Si le nom du défunt n’y figure pas, elle doit interroger la famille afin de connaître la position de leur proche. Si la question n’a jamais été abordée, ils se retrouvent dans une position très délicate. A la douleur de la perte s’ajoute, la peur de prendre la mauvaise décision.

Souvent, lorsqu’elle est confrontée au doute, la famille préfère s’opposer au prélèvement. Or le nombre de personnes inscrites sur les listes d’attente progresse. En 2013, ce sont 5 123 greffes d’organes qui ont été réalisées. Problème, 18 976 personnes avaient besoin d’une greffe. Comme chaque année, les centres hospitaliers et les associations organisent donc le 22 juin de nombreuses manifestations pour inciter la population à transmettre sa position à ses proches mais aussi pour témoigner de la reconnaissance aux familles de donneurs. Pour consulter l’agenda de ces évènements en région, rendez-vous sur www.dondorganes.fr.

A Montpellier, un lieu dédié aux familles

Dans la même volonté de sensibilisation du grand public et d’accompagnement aux familles, l’Association Française des Familles pour le Don d’Organes a inauguré le 5 juin à Montpellier la première Maison du Don d’Organes pour la greffe. Aux proches, la structure propose un soutien psychologique, juridique et social en s’appuyant sur une équipe de bénévoles. Mais c’est aussi lieu de ressource où chacun peut trouver une large documentation. A terme, une maison de ce genre pourrait voir le jour dans chaque région.

  • Source : Dossier de presse de l’Agence de la biomédecine, communique de presse de l’Association Française des Familles pour le Don d’Organes. Consultés le 20 juin 2014.
  • Ecrit par : Aurélia Dubuc-Edité par : Dominique Salomon et Vincent Roche - https://destinationsante.com/

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article