Otites, et si elles venaient du nez ?

Publié le par Planète-Eléa

Fièvre, pleurs, démangeaisons… Les symptômes de l’otite sont caractéristiques. Pourquoi cette infection ORL touche-t-elle si souvent les jeunes enfants ? Comment les soulager et prévenir les récidives ?

Avant l’âge de 6 ans, le système immunitaire est encore immature. Les microbes, après avoir proliféré dans les fosses nasales, gagnent facilement la gorge, les bronches et les oreilles. C’est pourquoi les petits souffrent souvent d’un grand nombre de rhumes et d’infections ORL au cours de leurs premières années. Si les otites connaissent un pic en hiver, elles peuvent survenir tout au long de l’année. Il suffit d’une climatisation mal réglée ou encore d’une poussée dentaire. En effet, mettre en permanence les mains et les objets à la bouche pour soulager l’inflammation gingivale favorise le contact avec les microbes en tous genres.

Les antibiotiques toujours d’actualité

Chez les moins de deux ans, le recours aux antibiotiques est quasi-systématique. Bien sûr, les médecins sont conscients du risque de développement de résistances bactériennes à ce type de traitements. Voilà pourquoi ils choisissent avec soin la classe d’antibiotiques qu’ils prescrivent. Chez les tout-petits, une otite mal soignée peut plus facilement entraîner une baisse de l’audition. C’est la complication la plus fréquente. Le risque de voir l’infection dégénérer en méningite ou en paralysie faciale, même s’il est très rare, existe également. Ensuite, après deux ans, les praticiens privilégient les antalgiques et les anti-inflammatoires.

Pas de tabagisme passif

Pour éviter qu’un rhume ne dégénère en otite, prenez l’habitude de bien nettoyer le nez de votre enfant avec du sérum physiologique et un mouche-bébé. Autre précaution indispensable, le protéger du tabagisme passif. Les muqueuses du nez sont tapissées de petits cils qui filtrent les agresseurs potentiels de la sphère ORL. Or la fumée de tabac irrite et paralyse ces cils qui perdent alors de leur efficacité.

Au-delà de 6 otites par an

Quand un enfant enchaîne les infections ORL – au-delà de 6 ans – un bilan plus complet s’impose. Il faut toujours s’assurer qu’un reflux gastro-œsophagien sans symptômes apparents, c’est-à-dire sans régurgitation, ne soit pas à l’origine d’otites à répétition durant la première année. Autre hypothèse, une éventuelle anémie : même si le rôle du fer dans les infections répétées est contesté par certains pédiatres, il est toujours utile de faire un dosage sanguin afin de s’assurer qu’il n’y a aucune carence.

 
 

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article