Anticiper l’arrivée d’un demi-frère ou d’une demi-sœur

Publié le par Planète-Eléa

Pas évident d’annoncer aux aînés l’arrivée d’un demi-frère ou d’une demi-sœur… Cet enfant fera le lien entre deux fratries, deux familles. Quand en parler aux enfants ? Comment vont-ils réagir ? Comment les rassurer au sujet notamment de leur place dans le nouveau schéma familial ? Eléments de réponse.

Quand en parler ? Le risque de « fausse couche » – surtout en début de grossesse – « est en soi une bonne raison pour ne pas annoncer la nouvelle trop tôt », recommande Valérie P. psychologue près de Nantes. « Si l’un des enfants a moins de deux ans, attendez que la grossesse devienne réellement visible. En revanche, s’il vous interroge parce qu’il a des doutes, ne lui mentez pas ». Il se sentirait alors exclu.

Rassurer. « Un jeune enfant n’a pas conscience du côté « demi ». Pour lui, il va avoir un frère ou une sœur à part entière », poursuit-elle. L’enjeu est donc de le rassurer, sur sa place dans la famille, pour qu’il ne se sente pas abandonné. Si c’est la compagne de son père qui attend le bébé, « il va notamment beaucoup s’interroger sur la place qu’occupera son papa auprès de cet enfant ».

Dans tous les cas, « l’arrivée de ce demi-frère ou de cette demi-sœur met définitivement un terme à ses espoirs de voir son papa et sa maman revenir ensemble. Cela peut justement lui permettre de passer ce cap et d’intégrer le fait qu’il évolue dans une nouvelle famille. »

Et la jalousie ? « Votre enfant a le droit d’être jaloux. Il ne doit pas culpabiliser pour autant. Rassurez-le en lui expliquant qu’il ne va pas perdre sa place auprès de vous ». Au moindre doute enfin, n’hésitez pas à vous appuyer sur un ouvrage ou une brochure. Ou à consulter un spécialiste de la petite enfance.

Publié dans Infos santé

Commenter cet article