Enfants en voiture : la sécurité n’est pas en option

Publié le par Planète-Eléa

En voiture, 2 enfants de moins de 10 ans sur 3 sont mal ou pas attachés ! Un comportement qui, en 2012, a provoqué 51 décès. A l’approche des ponts du mois de mai, ne jouez pas avec la sécurité de vos bambins, attachez-les. Même pour de courts trajets.

« Dans une collision à 50 km/h, la violence de l’impact équivaut à la chute du 3e étage d’un immeuble, soit environ 10 mètres », rappelle l’Association Prévention routière.

Le siège auto : obligatoire

En France, l’utilisation d’un dispositif adapté, type siège auto,  est obligatoire :

  • Jusqu’à l’âge de 10 ans ;
  • Ou jusqu’à ce que votre enfant atteigne la taille d’1m50, lui permettant d’utiliser seulement la ceinture de sécurité.

Le siège doit être homologué. Assurez-vous qu’il porte, sur l’étiquette, la lettre E suivie d’un chiffre dans un cercle (voir photo ci-contre) ? Ce visuel atteste que le dispositif est DSC_0018conforme aux normes de sécurité routière européennes. Le chiffre qui suit le E, précise le pays d’Europe où cette homologation à été effectuée. Par exemple, pour la France, il s’agit du « 2 ».

Choisissez ensuite votre dispositif selon le poids et l’âge de votre enfant. Les systèmes sont classés en 5 groupes :

  • « 0 » : de la naissance jusqu’à 10 kg ou « 0+ » jusqu’à 13 kg. Deux systèmes sont disponibles.  Le lit-nacelle à utiliser pour un long trajet jusqu’à ses 6 mois. Le siège « dos à la route » pour les petits trajets quotidiens ;
  • « 1 » : de 9 à 18 kg. A partir de ce poids, vous pourrez utiliser un siège-baquet qui se fixe obligatoirement à l’arrière du véhicule ;
  • Les groupes « 2 » et  « 3 », à partir de 3 ou 4 ans (ou lorsque l’enfant pèse plus de 15 kg). Dans cette situation – et jusqu’à ses 10 ans – installez votre bambin sur un rehausseur.

Evitez l’occase

Ne prenez aucun risque au moment de l’achat. Donc si vous n’êtes pas certain de sa provenance, n’achetez pas un siège d’occasion. Sachez par exemple qu’après un choc, il peut présenter des défauts invisibles à l’œil nu. De quoi le rendre inefficace en cas d’accident.

Optez pour un dispositif simple d’usage. Histoire de ne pas passer des heures à l’installer. N’hésitez d’ailleurs pas à demander au vendeur de faire une démonstration d’installation dans votre véhicule.

Publié dans Infos santé

Commenter cet article