Faut-il recourir à la cigarette électronique ?

Publié le par Planète-Eléa

 

 

Cigarette électronique : une tendance sans risque ? ©

Elle est partout ! Elle, c’est la cigarette électronique qui a envahi l’espace public : restaurants, gares, aéroports… Pourtant les scientifiques, les autorités sanitaires nationales et internationales mettent en garde contre l’utilisation d’un produit devenu tendance mais dont les effets potentiels restent très mal connus. Alors que penser de cette cigarette électronique ? Est-elle si dangereuse et si oui pourquoi ? Réponses. 

 


 Quelle réglementation ? En France, la cigarette électronique n’est soumise à aucune réglementation particulière. Elle n’est considérée ni comme un produit du tabac, ni comme un médicament. En réalité, elle est contrôlée par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

 

 Quels risques sur la santé ? Le centre allemand de recherche en cancérologie d’Heildeberg vient de rendre public un rapport, parue dans la revue  Tobacco Prevention and Tobacco Control. Selon ses auteurs,  « les cigarettes électroniques ne peuvent pas être considérées comme sûres à l’heure actuelle. Les consommateurs ne disposent pas d’informations fiables sur la qualité du produit ». Selon les auteurs, « les liquides contiennent des ingrédients qui à court terme peuvent irriter les voies respiratoires et conduire à des réactions allergiques ». L’aérosol de certains liquides présente des traces de formaldéhyde, d’acétaldéhyde, d’acroléine, de diéthylène glycol, de nickel, de chrome, de plomb.

Selon la Ligue nationale contre le Cancer, « aucune étude sérieuse (hormis celles financées par les fabricants) n’a tranché sur les substances potentiellement nocives contenues dans la cigarette électronique. De nombreux travaux émettent des réserves sur le potentiel toxique des liquides continues dans ces produits ». L’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) recommande de ne pas recourir à ce produit. « Il ne bénéficie pas du contrôle des composants qui le constituent ni en tant que médicament ni en tant que produit de consommation courante. »

 

Cigarette électronique égale tabagisme ? La Ligue ajoute que « la cigarette électronique maintient le geste de fumer dans les lieux où cela est interdit et l’assimile à une incitation à violer l’interdiction de fumer ». Pour les candidats au sevrage tabagique, elle ne permet de se détacher de la dépendance comportementale. Selon l’OMS, « aucune étude rigoureuse avalisée par des spécialistes, n’a été effectuée démontrant que la cigarette électronique est une thérapie sûre et efficace de remplacement de la nicotine ».

 

Facteur aggravant, selon une étude menée par l’Office français de Prévention du Tabagisme (OFT), les collégiens utilisent la cigarette électronique pour s’initier au tabagisme avant de tester la « vraie » cigarette. « Elle est moins chère et fait croire aux jeunes qu’ils peuvent fumer sans danger », affirme la Ligue. Ainsi 25% des collégiens affirment avoir déjà utilisé cette cigarette !



Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot - http://destinationsante.com

Source : ANSM, Ligue nationale contre le Cancer, consultés le 15 mai 2013 – Centre allemand de recherche en cancérologie, Tobacco Prevention and Tobacco Control, vol 19

Publié dans Infos santé

Commenter cet article

Fanny 17/05/2013 22:02


La position de la ligue contre le cancer est également similaire à celle du pape avec le préservatif...On laisse les gens mourir car on pense qu'il devraient "bien se comporter". C'est totalement
irresponsable si la cigarette électronique était interdite demain des gens cela réduirait très certainement la vie de nombreuses personnes.


Ce qui est dit dans l'article est faux, il y a des études qui montrent que la cigarette électronique est nettement moins nocive que le tabac. En particulier il y a cet étude où des docteurs donnent leur avis sur la cigarette
electronique  et son éventuelle tabagisme passif. L'un des auterus n'est autre que le Professeur Dautzenberg qui a longtemps été dubitatif sur la cigarette électronique mais a récemment
déclaré qu'elle était infiniment moins nocive que le tabac.