La famine aux portes du Niger

Publié le par Planète-Eléa

 

 

unicef.fr.jpg

 

 

Dans plusieurs pays du Sahel, (au Niger, au Tchad, au Burkina Faso) de nombreux enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère. Au total, 10 millions de personnes sont en situation de « vulnérabilité », en termes d’insécurité alimentaire. Le Niger est le pays le plus touché.
Les moyens d’agir existent, mais il faut faire vite : pour Guido Cornale, Représentant du bureau Unicef au Niger, « ce n’est pas la famine, mais elle est aux portes ». Interview vidéo.

 

 

 

 

 

Le Niger au 20h de TF1 :

 

Connaissez-vous la différence entre la faim, la malnutrition et la famine ?

 

La faim, une sensation

La faim est une sensation, un creux à l’estomac, provoqués par la privation de nourriture, même si celle-ci ne dure pas suffisamment longtemps pour causer des problèmes de santé. Cliquez ici pour voir les définitions détaillées de ces trois notions dans notre dossier « malnutrition ».

 

La malnutrition, une maladie

La malnutrition est liée avant tout à la valeur nutritionnelle des aliments absorbés.
-On peut manger à sa faim et être malnutri : la malnutrition, c’est un déséquilibre entre les apports en éléments nutritifs, et les besoins de l’organisme. Le déséquilibre peut être dans l’excès, on parle alors de surnutrition, ou dans le manque, on parle alors de sous-nutrition. Au Niger, c’est la sous-nutrition qui frappe. Elle est particulièrement répandue en Afrique subsaharienne, mais aussi en Inde.
-On peut être malnutri, et ne pas avoir la sensation de faim : souvent, les enfants qui sont très affaiblis par la malnutrition aiguë sévère ne ressentent plus la faim.
Il y a plusieurs formes de malnutrition (voir ici les définitions détaillées des différentes formes)

Lorsque les apports en nutriments sont inférieurs aux besoins, l’organisme commence à dépérir. Ce sont les petits enfants de moins de deux ans qui sont les plus vulnérables face à la malnutrition car, étant en croissance, ils ont des besoins nutritionnels spécifiques en protéines, calories, vitamines et sels minéraux.
La malnutrition est la cause de plus de la moitié des décès d’enfants de moins de 5 ans dans le monde : elle crée un cercle vicieux : la malnutrition affaiblit l’organisme qui devient plus fragile face aux maladies (infections respiratoires, diarrhée, etc.), et ces dernières aggravent l’état de dénutrition…

 

La famine, un état

C’est une pénurie totale de nourriture, qui affecte une population nombreuse, sur une longue période et qui entraîne aussi une dénutrition dans les groupes autres que les enfants (adolescents et femmes, puis les adultes en général). Le taux de mortalité est à ce stade généralement élevé.

 

Par http://www.unicef.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article