Laver et désinfecter les biberons : une priorité pour la santé de Bébé

Publié le par Planète-Eléa

Le lavage du biberon est primordial pour la santé de Bébé.

Le lait est un milieu très riche et donc propice à la multiplication des micro-organismes comme des bactéries staphylocoques et streptocoques, les champignons et les virus comme le rotavirus. Il est donc très important d’entretenir biberons et tétines avec le plus grand soin. Rinçage, nettoyage et enfin stérilisation sont les étapes à suivre pour éviter toute contamination.

 


Bébé a fini son biberon ? Si vous n’avez pas le temps de le laver tout de suite soigneusement, commencez par rincer grossièrement la bouteille et la tétine à l’eau chaude. Ensuite, lorsque vous vous attèlerez à la vaisselle, lavez le biberon avec du produit et un goupillon. Une fois terminé, n’oubliez pas de tout rincer avec soin pour ôter les traces de liquide vaisselle. Les goupillons doivent aussi être nettoyés après chaque utilisation pour ne pas conserver de particules de lait.

 

Désinfection. Pour éliminer tout risque de prolifération de germes et de bactéries et par extension d’infection de Bébé, stérilisez biberons et tétines. Vous devrez prendre cette habitude jusqu’à ce que votre enfant atteigne 4 mois au minimum. Plusieurs méthodes existent. La plus couramment utilisée consistant à faire bouillir les biberons et les accessoires. Vous pouvez immerger le matériel dans de l’eau bouillante pendant une vingtaine de minutes. Autre option : les appareils électriques ou stérilisateurs à la vapeur d’eau. Dans tous les cas, pensez ensuite à égoutter les biberons pour éviter l’eau stagnante.

 

En voyage. Si vous n’êtes pas chez vous ou n’avez pas la possibilité de faire bouillir de l’eau, la stérilisation à froid peut vous permettre – en toutes circonstances – de désinfecter facilement le biberon de Bébé. Elle consiste en l’utilisation de pastilles effervescentes à base de chlore. Dissoutes dans un bac d’eau froide, vous y mettrez le matériel de votre enfant pendant 30 minutes environ. Pour plus de renseignements, consultez votre pharmacien.

 

 

Ecrit par : Dominique Salomon – Edité par : Emmanuel Ducreuzet - http://destinationsante.com/

Source : Centre de Coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CCLIN) sud est CHU de Lyon, juin 2013 ; Société française d’hygiène hospitalière, juin 2013

Publié dans Infos santé

Commenter cet article