Niger : Souréba, douleur sans faim

Publié le par Planète-Eléa

unicef.fr.jpg

Au Niger, la situation nutritionnelle des enfants s’est considérablement aggravée au cours des douze derniers mois.  L’Unicef et le Programme alimentaire mondial appellent à une mobilisation urgente de la communauté internationale pour sauver ces enfants. Parmi eux, Souréba, prise en charge au centre de santé de Magaria.

 

Souréba, douleur sans faim

Souréba, dans les bras de sa maman Habsatou.

 

 

Elle a plus de deux ans, mais elle est légère comme une plume. Allongée sur les genoux de sa mère, Souréba semble indifférente à l’agitation qui l’entoure. Quand Habsatou lui tend un peu de pâte thérapeutique du bout du doigt, la petite fille se détourne de la mixture au goût de lait sucré. Elle a perdu l’appétit et sa peau est couverte de plaies, comme si elle avait brûlé sous le soleil ardent. Nous sommes au centre de santé de Magaria, l’épicentre de la crise nutritionnelle qui frappe le Niger cette année.

Près de la moitié de la population en insécurité alimentaire

Après trois ans de pluies parcimonieuses sur les régions sahéliennes d’Afrique, les récoltes sont tombées à des niveaux inquiétants. Aujourd’hui, selon le gouvernement nigérien et les agences des Nations unies, sept millions de personnes sont en insécurité alimentaire au Niger. Les estimations portent à 378 000 le nombre d ' enfants sévèrement malnutris qui auront besoin de soins vitaux cette année. Plus de 107 000 enfants ont déjà été admis dans ces centres de soins depuis janvier 2010.

La malnutrition, une souffrance

Habsatou, la mère de Souréba, a eu sept enfants. Deux d’entre eux sont morts de diarrhées, ou de fièvres. Ils étaient aussi émaciés que Souréba. Souréba elle, est tombée malade il y a un mois. La petite fille s’est affaiblie jour après jour et des œdèmes se sont formés sur le dessus de ses mains et de ses pieds. La malnutrition irrite le système digestif et manger est devenu douloureux. Pourtant, on sait soigner la malnutrition et même des enfants aussi malades que Souréba peuvent être sauvés.

Un mal qui se soigne

C’est grâce à une évaluation nutritionnelle dans son village que la malnutrition de Souréba a été détectée. La circonférence de son avant-bras ne mesurait pas plus de 9 centimètres, la dimension d’un goulot de bouteille. Après une semaine sous étroite surveillance médicale au centre thérapeutique intensif, et avec les consignes données par le médecin, peu à peu, Souréba recouvrira la santé.
A l’autre bout du centre intensif, une douzaine d’enfants courent, sautent et crient. Ce sont les enfants qui rentreront chez eux aujourd’hui, guéris. Bientôt, le tour de Souréba viendra.


Combattre la malnutrition


Après la terrible crise qui a ravagé le Niger en 2005, le pays a été le premier à introduire les nouvelles stratégies qui permettent le traitement en masse de la malnutrition grâce aux programmes ambulatoires. Aujourd’hui dans le pays, plus de 800 centres proposent des soins nutritionnels. La santé et la nutrition étant étroitement liées, le pays a aussi rendu gratuits les soins de santé pour les enfants de moins de cinq ans.

Par http://www.unicef.fr/
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article