Poils pubiens : une étape pour votre ado

Publié le par Planète-Eléa

 

La pilosité pubienne se développe plus tôt chez les filles que chez les garçons.

Le saviez-vous ? Le mot « puberté » vient du latin « pubere » et signifie « se couvrir de poils ». Dotés d’une valeur hautement symbolique, les premiers poils,  perturbent souvent  les jeunes filles alors qu’ils sont plutôt guettés avec impatience par les garçons. Dans cette période de chamboulements hormonaux, physiques et psychologiques, votre ado attend de vous de l’écoute et des conseils… mais à bonne distance.

Côté garçons

Premier signe du développement pubertaire, la taille des testicules augmente vers 12-13 ans. La pilosité pubienne se développe environ 6 mois plus tard, en même temps que le scrotum se pigmente et que le pénis grandit. L’apparition de la pilosité faciale et corporelle est plus tardive.

Les garçons ont vite fait de s’inquiéter quand leur pubis tarde à se recouvrir de poils. Et pour cause, il symbolise pour eux, la virilité ! Le mieux est alors de pouvoir en parler avec une figure masculine : c’est plus facile de discuter de ce sujet avec son père ou son cousin qu’avec sa mère. Savoir que les signes extérieurs de la puberté se manifestent à des âges très variables ne rassure pas votre fils ? Proposez-lui d’aller consulter votre médecin traitant. Ce dernier fera le point sur son développement pubertaire. Mais sachez qu’on ne parle de retard que si, à 14 ans, les testicules n’ont pas commencé à changer de taille.

Côté filles

C’est le développement des glandes mammaires, vers 11 ans, qui signe l’entrée dans la puberté. La pilosité de la région pubienne débute quelques mois plus tard. Mais dans un cas sur trois, , elle peut se manifester en même temps, voire pécéder l’augmentation des glandes mammaires. Il faudra 2 ans à la pilosité pubienne pour prendre son aspect définitif de triangle à la base supérieure horizontale.

Votre fille vit mal l’arrivée de ces poils jugés encombrants ? Elle veut s’épiler comme le font toutes ses copines ? Même si vous avez l’impression qu’elle exagère et la trouvez trop jeune, ne vous moquez pas d’elle, ne vous fâchez pas. Habiter ce corps en pleines transformations n’est pas facile pour elle. Et même si elle vous demande de respecter cette intimité, elle a aussi besoin de votre regard bienveillant et de vos conseils.

Elle est réellement complexée ? Accédez à sa demande. En cas de refus, elle finira de toute façon par se lancer avec une copine. Mieux vaut donc être là pour superviser les opérations et lui éviter de faire des bêtises. Et si le dialogue est compliqué, incitez-là à consulter un dermatologue. Parce qu’il est médecin, ses conseils seront forcément mieux acceptés que les vôtres.

 

 

Ecrit par : Aurélia Dubuc – Edité par David Picot - http://destinationsante.com

Source : « Ado à fleur de peau » de Xavier Pommereau chez Albin Michel ; www.filsantejeunes.com

Publié dans Infos santé

Commenter cet article