Stop au BPA ! Agissez pour demander le retrait du BPA dans les plastiques alimentaires

Publié le par Planète-Eléa

 

 

cdurable.info.jpg

 

La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a adopté mercredi 10 juin, à l’unanimité, une proposition de loi destinée à suspendre la commercialisation de biberons produits à base de bisphénol A, ce que de nombreuses ONG, comme le MDRGF (Mouvement pour le Droit et le Respect des générations Futures), saluent.

Alors que ce texte sera discuté en séance publique le 17 juin, une majorité d’élus a cependant refusé d’étendre l’interdiction à tous les contenants alimentaires, mais cette décision est complètement illogique pour le le MDRGF : "On ne peut d’un côté vouloir protéger le bébé qui boit du lait dans un biberon et ne rien faire pour protéger le bébé qui boit le lait maternel ou le lait maternisé. Nous rappelons qu’une étude de l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) montre que « l’intoxication du nourrisson est générée 10 fois plus par le lait maternel et 20 fois plus par le lait maternisé que par le biberon lui-même »."

Comme l’INSERM vient de le rappeler dans une expertise récente, le BPA est dangereux à très faibles doses pour les personnes qui y sont exposées et en priorité les foetus, avec des impacts sur la santé pour le futur adulte et même sur plusieurs générations. La quasi-totalité de la population est concernée par cette exposition vraisemblablement comme aux Etats Unis (92 % des Américains). Il faut donc demander l’interdiction du BPA dans tous les plastiques alimentaires au plus vite !

- Signez vite la pétition pour demander le retrait du BPA des plastiques alimentaires sur le nouveau site en cliquant ici.

- Diffusez l’info à tous vos réseaux ! Faites circuler autour de vous cette pétition, envoyez à votre réseau cet appel à mobilisation, inscrivez vous à au réseau Facebook du Réseau Environnement Santé...

S’INFORMER SUR LE BPA

Qu’est ce que le Bisphénol A ou BPA ?

Le Bisphénol A (BPA) est un composé chimique issu de la réaction entre deux équivalents de phénol et un équivalent d’acétone. Le bisphénol A est utilisé à l’heure actuelle comme monomère pour la fabrication industrielle par polymérisation de plastiques de type polycarbonate et de résines époxy.Il est également utilisé comme antioxydant dans les plastifiants et le PVC, et comme inhibiteur de polymérisation dans le PVC. Il sert notamment à durcir les plastiques et à les rendre transparents.

Où le trouve-t-on ?

On le trouve dans des usages :
- alimentaires : biberons, petit électroménager de cuisine, récipients plastiques pour micro-onde, bouteilles d’eau réutilisables, revêtement des boîtes de conserve et des cannettes. On le trouve dans les plastiques identifiés par le code de recyclage n°7 (PC) et, dans une moindre mesure n° 3 et 6.
- non alimentaires : pare-choc, lunettes, CD, papier thermique, ciments dentaires… Or des traces de Bisphenol A (BPA) ont été retrouvées dans les aliments en contact avec ces emballages plastiques.

Quels risques pour la santé et l’environnement ?

Le Bisphenol A (BPA) agit comme un perturbateur endocrinien et est impliqué dans des affections aussi variées que les problèmes de reproduction, l’obésité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète, les dysfonctionnements thyroïdiens et les problèmes d’attention chez les enfants. L’exposition en bas âge peut augmenter une prédisposition aux cancers en affectant la programmation génétique du développement des individus. Source : Reproductive Toxicology 24 (2007) 131–138

Que faire pour éviter l’exposition au BPA ?

Suggestions pour l’alimentation des futures mamans, des bébés et des enfants en bas âge : Utiliser du lait de substitution en poudre de préférence vendu dans des emballages en carton, biberon en verre ou en plastique sans Bisphenol A (BPA). L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommanderait l’allaitement exclusivement les 6 premiers mois, à poursuivre jusqu’à 2 ans. Cet avis est à moduler, les données les plus récentes montrent que le lait maternel serait aussi contaminé. D’où la nécessité d’interdire le BPA pour tous les usages alimentaires ! Les mamans qui allaitent devraient donc limiter au maximum leur exposition au Bisphenol A... Encore faudrait-il que les sources d’exposition soient correctement évaluées et bien identifiées par les mamans. Cette démarche d’évaluation est fortement soutenue par le RES auprès de l’AFSSA, qui n’en fait pas aujourd’hui sa priorité...

Il faut aussi faire les choix les plus sûrs en matière d’emballage et de stockage des aliments :

Préférez autant que possible pour les contenants ou le stockage de la nourriture les matériaux en l’état actuel les plus sûrs : gré, verre, inox ou acier inoxydable, terre cuite, céramique.

Eviter de chauffer de la nourriture ou des liquides dans des contenants en plastique.

Guide rapide des codes de recyclage des plastiques si vous ne trouvez pas d’alternative au plastique : Eviter : N° 3 – PVC (Chlorure de Polyvinyle) N° 6 – PS (Poly Styrène) N° 7 – PC (Poly Carbonate)

Privilégier : N° 1 – PET (Polyéthylène téréphthalate) N° 2 – HDPE (Polyéthylène de haute densité) N° 4 – LDPE (Polyéthylène de basse densité) N° 5 – PP (Polypropylène)

- Source : Réseau Environnement Santé.
- En savoir plus : lire le guide du consommateur en cliquant ici.
- Découvrez aussi l’étude de Que Choisir sur le bisphénol A (BPA) en cliquant ici.


par David Naulin - http://www.cdurable.info/

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article