Trop polluants, les bâtons d’encens et bougies parfumées?

Publié le par Planète-Eléa

 

« En France, la mauvaise qualité de l’air intérieur coûte entre 10 et 40 milliards d’euros chaque année », précise le Ministère.

La commercialisation d’encens et autres bougies parfumées sera-t-elle bientôt hors-la-loi en France ? Le ministère de l’Ecologie songerait à retirer ces « objets senteurs » du marché. Et pour cause, leur fumée dégagerait un taux de substances toxiques six fois supérieur au seuil recommandé par les autorités sanitaires.


La toxicité des fumées dégagées par certains bâtons d’encens et bougies parfumées figurent au cœur des débats des Assises nationales de la qualité de l’air. Lesquelles se déroulent en ce moment à Paris. D’après le ministère de l’Ecologie, l’utilisation des bâtons d’encens et des bougies odorantes « présenterait des risques même dans le cas d’un usage mensuel ». Et pour cause : « les émissions de composés organiques volatils sont très importantes, avec notamment des émissions très fortes de benzène et de formaldéhyde ».

Le benzène, substance classée comme cancérogène par l’Union Européenne, « pose problème sur les encens car même s’il n’est pas incorporé dans le produit, il est émis lors de la combustion ». En revanche, pour l’UE, « le formaldéhyde est un cancérigène possible ». Ce détail fait toute la différence. Car pour être retiré du marché, un produit doit être considéré comme  toxique par l’UE. Alors même que ce produit est déjà reconnu comme cancérogène pour l’Homme par  le Centre Internationale de la Recherche contre le Cancer (CIRC).  Et ce, depuis 2004 !

 

Aérez !

Si l’UE s’aligne un jour sur la position adoptée par le CIRC, la  vente des produits contenant ou dégageant du formaldéhyde sera interdite. Une  démarche qui « pourrait prendre (encore) plusieurs années », précise le ministère. En attendant, les autorités sanitaires préconisent la mise en place d’un étiquetage plus strict pour informer les consommateurs.

Sinon, un conseil : pour purifiez l’air intérieur de votre habitat et vous débarrasser des acariens – qui se nourrissent de l’humidité ambiante -  aérez en grand. Dix minutes au petit matin suffisent. Y compris en hiver d’ailleurs.

 

 

Ecrit par : Laura Bourgault – Edité par David Picot - http://destinationsante.com

Publié dans Infos santé

Commenter cet article