Une veilleuse dans la chambre de bébé ?

Publié le par Planète-Eléa

Veilleuse-Bebe

 

A partir de 2 ans, l’obscurité peut effrayer les enfants et expliquer des difficultés d’endormissement ou des pleurs au milieu de la nuit. Les tout-petits, eux, n’ont pas encore peur du noir. Et la veilleuse n’a pas vraiment d’utilité. Explications.

 


Contrairement à ce que pourraient laisser penser ses cris quand il se réveille en pleine nuit, ce n’est pas l’obscurité qui fait pleurer Bébé. Chez le nourrisson, ce sont le plus souvent la faim ou l’inconfort d’une couche mouillée. Au fil des mois, c’est davantage le fait de se retrouver seul dans son lit qui peut susciter des angoisses. D’où l’importance du rituel d’endormissement et de la présence d’un objet transitionnel, le fameux doudou.

La peur du noir, elle, n’apparaît qu’aux alentours de son deuxième anniversaire. Comme le rappelle la psychologue Lyliane Nemet-Pier, « la nuit devient un moment où la vie psychique de l’enfant se développe et vient envahir sa tête… et sa chambre. Il peut imaginer et transformer ce qui l’entoure (bruits, objets) en un univers persécuteur. L’obscurité se peuple de châtiments (monstres, fantômes, voleurs, animaux terrifiants). »

Une veilleuse de faible intensité qui diffusera une douce lumière tout au long de la nuit ou se déclenchera uniquement lorsqu’il pleure l’aidera alors à affronter l’effrayante obscurité. Mais attention à la façon dont vous la placez : il ne faudrait pas qu’elle projette d’inquiétantes ombres sur le mur.

 

 

 Ecrit par : Aurélia Dubuc – Edité par : Emmanuel Ducreuzet - http://destinationsante.com/

Publié dans Infos santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article